99e festival d’opéra des arènes de Vérone jusqu'au 4 septembre en Italie

écouter (186min)

Rencontre avec la soprano Cecilia Gasdia, la surintendante et directrice artistique du festival d’opéra des arènes de Vérone pour sa 99e saison.

Article rédigé par
José-Manuel Lamarque - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Cecilia Gasdia, la surintendante et directrice artistique du festival d’opéra des arènes de Vérone. (MARCO BERTORELLO / AFP)

Aujourd'hui dans Micro européen, l'Italie, Vérone, l'opéra, la culture italienne et puis cette fulgurance italienne, en compagnie d'une grande cantatrice, une soprano italienne, Cecilia Gasdia.

franceinfo : Vous êtes une cantatrice italienne, aujourd'hui surintendante et directrice artistique du festival d’opéra de Vérone. Quel était votre répertoire ?

Cécilia Gasdia : J'ai chanté 90 opéras dans ma carrière, surtout 15 opéras de Rossini, 14 opéras de Verdi, quatre opéras de Puccini et 12 opéras français, Massenet, Gounod... J'aime beaucoup le répertoire français et je chantais beaucoup en français.

Ce festival d'opéra, c'est le 99e. D'ailleurs, jusqu'au 4 septembre prochain et l'année prochaine, ce sera la 100e saison du Festival d'opéra des arènes de Vérone. On a vécu des années difficiles avec le Covid, etc. Comment ça s'est passé en Italie ? L’Italie, qui a été très touchée par la pandémie…

A Vérone, en Lombardie, Turin,  Milan, c'était terrible…

Et ces fameuses arènes de Vérone, tout était fermé ou le festival a continué ?

Quand tout a commencé avant le début de la saison, tout le monde s'arrêtait. Mais nous avons pris la décision de changer complètement la scénologie, et nous nous sommes retournés, comme sous l'ancienne Rome, la Rome antique. La scène au centre de l’amphithéâtre, peu de spectateurs, mais un spectacle quand même. Avec tout d’abord, 1000 personnes sur les gradins,  après 2000 personnes. Le ministère de la Culture et le gouvernement italien nous ont dit, maximum 2000 personnes. 

Les arènes de Vérone, combien de spectateurs au total ?

13 500, mais nous avons continué. Jamais nous n’avons fait le silence.

Ça veut dire pendant la pandémie seulement, en 2020 ?

2000 personnes en 2020 et la deuxième année, 2021, 5000 personnes. La vie a continué, avec différents spectacles. Et avec les mêmes artistes aussi, mais nous avons retransmis le spectacle sur un écran, et la RAI, la télévision italienne a fait trois retransmissions. C’était important pour tout le monde, les employés du festival, les chanteurs, qui sont restés à la maison sans pouvoir chanter.

2023, sera la 100e saison de ce festival d'opéra des arènes de Vérone ?

Exactement, parce que les guerres mondiales et le Covid ont arrêté ce festival qui a commencé en 1913.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.