Cet article date de plus de huit ans.

Serge Haroche : "Je me souviens de la guerre de Yougoslavie"

écouter
Chaque dimanche, un invité vous présente un événement d'actualité qui l'a marqué plus que les autres. Aujourd'hui, c'est Serge Haroche. Le prix Nobel de physique n'a jamais oublié la guerre de Yougoslavie, dans les années 1990 : "J'étais effaré..."
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

Serge Haroche se souvient particulièrement de l'été 1995, celui du massacre de Srebrenica : "J'étais
en vacances dans les Alpes avec ma femme. On écoutait la radio, et tout à
coup, on entend qu'au milieu de l'Europe, à quelques centaines de
kilomètres de l'endroit où on était, des femmes, des hommes, des enfants
étaient massacrés dans des conditions atroces (...) Ce contraste entre
l'insouciance des vacances et ce drame qui se manifestait si violemment
m'a beaucoup frappé (...) J'étais effaré qu'à la fin du XXe siècle,
alors qu'on pensait qu'on avait une espèce d'idéologie du progrès, une
chose pareille puisse se passer, si près de nous en Europe
".

Pour
le scientifique, cet événement, tout comme le long siège de Sarajevo,
fait écho à une autre période de l'histoire, celle de la Première guerre
mondiale. Serge Haroche recommande la lecture d'un essai de Christopher Clark : Les Somnambules, Eté 1914 : Comment l'Europe a marché vers la guerre
(Flammarion). Pour le prix Nobel de physique, le conflit mondial, comme
le conflit plus récent en Yougoslavie, doivent éclairer notre présent :
les périls n'ont pas disparu.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.