Ma vie d'après, France info

Ma vie d'après. Le ministre japonais Shinjiro Koizumi, premier membre du gouvernement a prendre un congé paternité

Ces petits riens, ces petits touts, la preuve que rien ne sera plus comme avant, que le "monde d'après" est déjà là. Jeudi, Neila est ministre de l'Environnement au Japon, se nomme Shinjiro Koizumi et a pris un congé parental. Une première dans le gouvernement du Japon.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Shinjiro Koizumi , ministre de l\'Environnement japonais.
Shinjiro Koizumi , ministre de l'Environnement japonais. (TOSHIFUMI KITAMURA / AFP)

Je m'appelle Shinjiro Koizumi, j'ai 39 ans, je suis ministre de l'Environnement au Japon. En janvier dernier, je suis entré dans l'histoire comme le tout premier responsable gouvernemental de mon pays à prendre un congé paternité !
Shinjiro Koizumi souhaitait montrer l'exemple dans un pays où seuls 6% des pères prennent un temps congé.

En France, la pratique est un peu plus répandue. Peut-être pas chez les ministres hommes, mais en tout cas sept pères sur dix prennent un congé après la naissance de leur enfant, qui peut aller jusqu'à trois semaines ce congé, dans le cas de jumeaux ou de triplés par exemple. Le gouvernement veut aller plus loin. Annonce mardi 28 juillet sur franceinfo d'Adrien Taquet, secrétaire d'État chargé des Familles : "Une des hypothèses sur lesquelles nous travaillons est de doubler le congé actuel et de passer à un mois. Je suis assez convaincu que le caractère obligatoire a un effet décisif. Il faut faire attention que ça ne conduise pas à de la perte de pouvoir d'achat."

Les femmes sur-représentées

Car tout l'enjeu est de savoir qui paiera ce congé, et combien. Après la fin du confinement, on se rend compte que le choc provoqué par la crise sanitaire affecte davantage les femmes que les hommes. Une étude de la CGT note qu'une fois les écoles fermées, ce sont les mères qui ont majoritairement assuré le suivi scolaire des enfants.

Et en zone euro, elles subissent bien davantage la hausse du chômage, soit parce qu'elles sont sur-représentées dans les secteurs sinistrés, soit parce que l'employeur considère qu'elles ont été moins engagées, moins efficaces en télétravail que leurs collègues hommes. Pour corriger ces biais,il faut attaquer le problème à la racine, explique Marie Donzel, directrice associée du cabinet de conseil Alternego. Le congé paternité, donc : "Avec quelque chose que j'appelle le syndrome de la carte Vitale et le syndrome de la CAF. C'est-à-dire que vous êtes en congé maternité, votre conjoint reprend assez vite le boulot. Il faut faire des tas de démarches comme inscrire bébé sur votre carte Vitale, chercher une garde, etc. On fait les démarches soi même en temps que femme, et on met son numéro de téléphone, et on met des coordonnées. Et après pendant 18 ans, dans le meilleur des cas, le conjoint demande : 'est-ce que tu peux me prêter ta carte pour que je l'emmène chez le dentiste ?' Et dans le pire des cas : 'le mieux est que tu l'emmènes directement chez le dentiste'..." 

Un congé paternité plus long avant 2022, pourquoi pas ?

C'est crédible pour deux raisons : d'abord parce qu'une directive européenne nous y invite. Et ensuite, parce que l'égalité femmes / hommes est la grande cause du quinquennat. Le neuropsychiatre Boris Cyrulnik doit d'ailleurs doit remettre en septembre à Emmanuel Macron son rapport sur les 1 000 premiers jours de l'enfant. L'occasion de nouvelles annonces, notamment sur le niveau d'indemnisation du congé paternité, jusqu'ici la pierre d'achoppement de toutes les tentatives de réforme.

Shinjiro Koizumi , ministre de l\'Environnement japonais.
Shinjiro Koizumi , ministre de l'Environnement japonais. (TOSHIFUMI KITAMURA / AFP)