Ma collection pop, France info

Ma collection pop. Il y a 37 ans, Rick James

"Street Songs", le meilleur album de l’américain Rick James ressort en version vinyle.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoGérald RouxRadio France

Mis à jour le
publié le

.
. (UNIVERSAL)

Avec Street Songs en 1981, Rick James réalise un album de disco-funk brillant dans lequel figure notamment le super single Super Freak repris des années plus tard par le rapper MC Hammer.  

Rick James, un personnage   

Ce musicien était un très bon bassiste dont la vie n’a pas été un long fleuve tranquille. Rick James a galéré avant de décoller. Il commence par le trafic de drogue et de la prison à l'adolescence. Envoyé au Vietnam, il déserte juste avant de partir, s'installe au Canada, fait de la musique avec le jeune Neil Young. Il revient finalement aux Etats-Unis et se fait arrêter pour désertion. Il monte plusieurs groupes et se lance finalement en solo en 1978.  

1981, année faste  

Il explose trois ans plus tard avec Street Songs, disque rempli d’un disco-funk nerveux, précis et cuivré. Rick James y case quelques balades sirupeuses. L'album s'accroche plus de quatre mois en tête du top album R'n'B.  

Dans ses chansons, Rick James raconte la vie difficile du ghetto, la police qui abuse de son pouvoir face aux populations noires. Il parle aussi beaucoup de sexe et de femmes, particulièrement dans les deux gros tubes de l'album, Give It To Me Baby et Super Freak.  

Look d’enfer

Dans ses vidéo clips, Rick James apparaît chemise ouverte sur chaîne en or qui brille, dans des limousines, des piscines, avec ses copines en tenues légères. Sur la pochette de son album, Rick James arbore des cuissardes en cuir rouge du meilleur effet, entouré d'un policier et d'une prostituée.  

Super Freak  

Super freak connaît une seconde carrière quand le rapper MC Hammer le reprend en 1990 dans U Can't Touch This, énorme tube à la radio et sur MTV. C’est l'occasion pour Rick James de récupérer deux millions de dollars en justice. Cela ne suffit pas à l’extraire de sa vie dissolue, peuplée d'alcool et de pipes de crack. Il meurt à 56 ans en 2004.

.
. (UNIVERSAL)