Les Pourquoi, France info

Pourquoi les rastas ont-ils des dreadlocks ?

Bob Marley avait lancé la mode, suivi par Jimmy Cliff, Lenny Kravitz, et Yannick Noah. Ces tresses qui ondulent au gré des coups de tête se nomment des "dreadlocks". Une traduction approximative aboutit à "mèches qui font peur". Mais à quoi ça sert ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

"Dreadlocks" veut dire, approximativement, "mèches qui font peur". Peur à qui ? Déjà aux coiffeurs. Le mien leur reproche leur côté salissant.

Le rasta n'en a cure. En tout cas, qui dit "rasta" dit "dreadlocks". Et vice-versa. Pour quelle raison ?
Le premier des rastas, Marcus Garvey avait le cheveu court. Dans les années 20, c'était un prêcheur qui prônait dans le quartier noir de Harlem à New York le retour en Éthiopie, où régnait celui qui, pour lui, était le dieu vivant qui mènera le dernier combat contre le mal : l'empereur Ras Tafari, plus connu sous le nom de Haïlé Sélassié. A l'époque, pas de look rasta. Sur ses photos, Marcus Garvey pose en uniforme d'opérette avec un bicorne.

Il faudra attendre que le mouvement se développe en Jamaïque dans les années 40 pour voir surgir les premiers rastas : des rebelles des montagnes qui ont décidé que l'herbe était le seul Saint Sacrement. Ils vivent en communauté, finissent par s'inventer une vraie religion, inspirée de la Bible. C'est dans le livre des Nombres (6.5) qu'ils dénichent une phrase qui prescrit le port du cheveu long, non peigné, en crinière de lion : "Aussi longtemps que le voué à Dieu sera consacré par son vœu, le rasoir ne passera pas par sa tête ; jusqu'à ce que se soit écoulé le temps pour lequel il s'est voué à Dieu, il sera consacré et laissera croître librement sa chevelure ."

Certains sages non-violents traduisent joliment cette injonction :

"Aucun objet tranchant n'approchera la tête du juste "

Reste une question : pourquoi avoir tressé ces mèches folles ? Les Anciens vous répondent que c'est plus pratique, et moins encombrant.
Jusqu'à preuve du contraire...

(©)