Les Pourquoi, France info

Pourquoi est-il plus facile de dresser un lion qu'un chat ?

Ce n'est pas demain la veille qu'on verra un chat de cirque ou un chat policier, et Philippe Vandel nous explique pourquoi.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(© Fotolia)

 Pourquoi est-il plus facile de dresser un lion qu'un chat ? J'ai trouvé cette interrogation dans la dernière chronique de Patrick Besson dans Le Point . Il y a même une magnifique photo de chat pour illustrer ce mystère.

Le lion fait forte impression mais il est obéissant

La première raison tombe sous le sens. Le lion est plus spectaculaire que le chat. Les spectateurs paieraient moins cher leur place au cirque pour voir un animal qu'ils ont déjà chez eux. Sans parler qu’ils seraient privés du frisson de voir le dompteur éventuellement mangé par la bête. Du coup, le professionnel a moins de chance de retrouver son argent s'il consacre plusieurs années au dressage de l’animal, même si ça coûte plus cher en viande (comptez 6 kg par jour en moyenne!).

Mais il y a aussi une autre raison. Les lions vivent en groupes, qui varient entre trois et une trentaine d’individus. En gros, un mâle pour deux ou trois femelles. A l’intérieur, il y a des dominants et des dominés. Ce sont surtout les femelles qui chassent et souvent à plusieurs.

Le chat est son seul maître

A l’inverse, les chats vivent en solitaire, sans chef. Même quand il s’agit de chasser, les chats chassent en solitaire. Ils n’ont d’ordre à recevoir de personne, car chacun est son propre chef. Ils n’ont donc aucune raison d’obéir à celui qui se croit leur maître. Même le dompteur.

C’est aussi pour cette raison qu’on utilise des chiens et non pas des chats policiers. Pour paraphraser le sketch de Gad Elmaleh sur les animaux : pourquoi il n’y a pas de chats qui reniflent la drogue dans les aéroports ? Leur odorat est pourtant comparable à celui d’un chien, quoique un peu inférieur, en tout cas largement supérieur au nôtre, ce qui lui permettrait facilement de découvrir de la drogue cachée dans des sacs étanches dans une valise.

Pour les douanes, cela coûterait beaucoup moins cher de nourrir les chats plutôt que des chiens (et pour la police, c’est plus facile à transporter). Mais voilà : à l’état sauvage, les chiens, comme avant eux, les loups, vivent en groupe, avec une structure hiérarchique. Donc ils ont appris à obéir.

Vous connaissez la différence essentielle entre le chat et le chien ? Le chien regarde son maitre et se dit : "Il me nourrit, il me caresse : c’est un dieu" . Le chat, lui,  se dit : "Il me nourrit, il me caresse : je suis un dieu" . Jusqu’à preuve du contraire.

(© Fotolia)