Les Pourquoi, France info

Les Pourquoi. Pourquoi les shorts de baskets sont-ils si larges ?

Aujourd'hui, une curieuse histoire de taille de short de basket. Avec la demande singulière d'un célèbre champion américain, Michael Jordan.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Michael Jordan sous le maillot des Chicago Bulls lors d\'un match à Los Angeles (Etats-Unis), le 1er février 1998.
Michael Jordan sous le maillot des Chicago Bulls lors d'un match à Los Angeles (Etats-Unis), le 1er février 1998. (VINCE BUCCI / AFP)

Vous connaissez la tenue caractéristique des joueurs de NBA, le championnat américain de basket où évoluent les plus grandes stars, notamment le français Tony Parker. Un maillot sans manche, avec le numéro du joueur des deux côtés et son nom à l’arrière, des chaussures pointure 45 minimum (vu la taille des joueurs, normal), et un short énorme, flottant, qui couvre parfois les genoux.            

La révolution des shorts de basket en 1989

Les maillots de basket ont peu évolué. En revanche, les shorts qui étaient moulants dans les années 70/80 ont subi une révolution. On peut situer l’année : 1989. Le short (mot qui signifie "court" en anglais), le short donc, laisse place à un short mi-long, un "baggy".


Tout est venu de Michael Jordan, peut-être le plus grand joueur de tous les temps, l’équivalent de Pelé au football. Il a tout gagné, depuis 1982 et son panier de la victoire avec son équipe universitaire, les North Carolina Tar Heels (face aux Hoyas de Georgetown), qui remportent ainsi le championnat étudiant de la NCAA (National Collegiate Athletic Association).

Il n’est pas question de mode, mais de superstition

Une fois arrivé en NBA, le championnat pro, Michael Jordan a demandé à l’équipementier officiel (la marque Champion) de lui fournir un short trop grand, pour pouvoir planquer quelque chose dessous. Et ce n’était ni une patte de lapin, ni un fer à cheval. Sous son short des Chicago Bulls, "Air Jordan" a toujours porté, depuis 1984 jusqu’à la fin de sa carrière professionnelle, le short utilisé lors de sa victoire avec les North Carolina Tar Heels. La mode est lancée. D’autres joueurs du championnat demandent à leur tour des shorts géants (Scottie Pippen le premier en 1990).

Chez beaucoup de joueurs, c’est même la superstition de Jordan qui est reprise

Comme pour Kobe Bryant (il cache le short de sa précédente équipe Lower Merion sous sa tenue des Lakers). Enfantillages ? Non. La revue Psychological Science a mené une étude et conclut : "La superstition […] décuple les performances en confortant la croyance qu’ont les joueurs en leurs capacités personnelles".


Depuis, les shorts n’ont cessé de s’allonger, au point qu’en 2011, la fédération a infligé une amende de 1000 dollars à la joueuse Diana Taurasi pour avoir porté des shorts trop longs. Peut-être parce que cela empêchait ses adversaires de passer la balle entre ses jambes. Ce qui soulève une autre question.
 
Jusqu’à preuve du contraire. 
 

Michael Jordan sous le maillot des Chicago Bulls lors d\'un match à Los Angeles (Etats-Unis), le 1er février 1998.
Michael Jordan sous le maillot des Chicago Bulls lors d'un match à Los Angeles (Etats-Unis), le 1er février 1998. (VINCE BUCCI / AFP)