L'Union européenne et les Gafam : les informés de l'Europe du 10 septembre

Chaque dimanche, un tour d'horizon de l'actualité européenne avec François Beaudonnet, rédacteur en chef de la rédaction européenne de France Télévisions, et nos invités.
Article rédigé par Jean-Rémi Baudot
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 257 min
Les commissaires européens Margrethe,Vestager et Thierry Breton présentent la législation sur les services et les marchés numériques, à Bruxelles (Belgique) le 15 décembre 2020 (ALEXANDROS MICHAILIDIS / POOL / HANS LUCAS)

Le match qui oppose l’Union européenne aux géants du net, les multinationales pour la plupart américaines qu'on appelle les Gafam (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft), est souvent rude. Mais sur certains sujets, l’Europe est en train de gagner la bataille.

Exemple : mardi 12 septembre à Cupertino, en Californie, à 9 000 kilomètres de Bruxelles, le géant américain Apple va lancer son nouvel iPhone, équipé du chargeur universel imposé par Bruxelles. Cela faisait 15 ans que l’Union européenne demandait gentiment aux constructeurs de smartphones d’adopter un type de chargeur unique pour toutes les marques, et cela ne marchait pas parce qu’Apple en particulier s’y opposait. Du coup, l’Union européenne les a obligés à le faire. Et désormais, avec une seule prise nous allons pouvoir charger tous nos appareils électroniques. 

La Commission européenne a également fait adopter récemment deux règlements qui n’existent nulle part ailleurs dans le monde (et surtout pas aux Etats-unis) : 

  •  Les plateformes sont dorénavant obligées de retirer toutes les vidéos à caractère pédopornographique, tous les contenus haineux ou qui appellent à la violence.
  • Une législation qui a pour but d’empêcher les pratiques anticoncurrentielles. Bruxelles menace carrément de démanteler les entreprises qui passeraient outre.

On en parle avec Audrey Vuetaz , journaliste et autrice du podcast Trait d’Union, et Théo Bourgery-Gonse , journaliste pour le site Euractiv.

Revoir l'émission en intégralité :

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.