Cet article date de plus de neuf ans.

Rebecca Ayoko : des rues d'Abidjan aux podiums d'Yves Saint Laurent

écouter (10min)
Elle fut la première mannequin noire et a été l'égérie d'Yves Saint Laurent avec qui elle a tissé un lien très fort. Rebecca Ayoko se livre dans un récit touchant et d'une grande humanité, "Quand les étoiles deviennent noires", édité chez Jean-Claude Gawsewitch.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (©)

Elle a grandi entre le Ghana, le Togo et la Côte d'Ivoire, dans la misère et la violence.

Battue, violée, exploitée, elle connait la peur au quotidien.

C'est en Côte d'Ivoire que Rebecca Ayoko est repérée par un photographe. Puis c'est le départ pour Paris à 20 ans et des débuts très rapides dans le milieu de la mode. Elle raconte, dans les Choix de France Info, avoir été très bien accueillie dans un monde réputé fermé.

Une rencontre marquera à tout jamais sa carrière, avec le créateur Yves Saint Laurent, qui la repère très tôt et fait d'elle son égérie, sa muse. Après les années fastes viendra la chute : "Ce que la mode m'a donné, elle me l'a repris ". Malgré les épreuves, Rebecca Ayoko ne nourrit aucune rancune et conserve sur la mode un regard bienveillant.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.