Cet article date de plus de neuf ans.

"La fabrique des mots", un conte pour adulte

écouter (5min)
Un livre pour l'été, "La fabrique des mots", d'Erik Orsenna, publié chez Stock. C'est un conte que les adultes doivent immédiatement se procurer.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

La fabrique des mots commence comme ceci: "Le
Dictateur d'une île des Caraïbes, une sorte de Duvalier encore plus grotesque,
trouvant que ses sujets ne travaillent pas assez, décide de les mettre au
travail en limitant le nombre de mots qu'on a le droit de prononcer.
"

Maîtriser le langage, c'est maîtriser le pouvoir, c'est
maîtriser les gens. Voilà le point de départ de ce conte qui va mettre en scène
l'entrée dans la clandestinité d'un petit groupe de résistants qui sont les
élèves d'une vaillante institutrice de classe de primaire, Mademoiselle
Laurencin.

Erik Orsenna a décidé de s'adresser aux enfants parce qu'il
faut soigner le mal à sa racine. L'un des enfants de mademoiselle Laurencin,
par exemple, lui dit que 12 mots, finalement, ce n'est pas si mal, qu'au fond, "un arbre est un arbre", que "dîner ou déjeuner", au fond, ça revient à "manger", et que c'est peut-être assez pratique. Et tout le travail de Mlle
Laurencin, cela va être, précisément, de leur montrer que non, ce n'est pas
pratique, mais imprécis, appauvrissant, mortifère, et que quand "le divers
décroît", comme disait le poète Segalen, c'est aussi le plaisir d'être en vie
qui décroît.

Un autre des subtils messages qu'Orsenna glisse dans ce
livre. Un appel au sursaut, et non a la défaite comme l'a fait récemment la
ministre de l'Enseignement supérieur Geneviève Fioraso, qui veut autoriser le
tout-anglais à l'université française et qui a déclaré, vous vous en souvenez de
façon méprisante : "Si nous n'autorisons pas les cours en anglais, nous
n'attirerons pas les étudiants de pays émergents comme la Corée du Sud et
l'Inde. Et nous nous retrouverons à cinq à discuter de Proust autour d'une
table
".

Un livre vraiment utile, où l'on append énormément de
choses, que les adultes peuvent donc lire, et doivent donc, lire, pour ensuite
le raconter à leurs enfants. Il est aussi magnifiquement illustré, dans des
couleurs chaudes et caraïbes qui donnent envie de partir illico pour ce pays
des mots.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.