Le zoom culture, France info

Carrière de Normandoux : étrange et romantique décor immergé

De nombreux lieux de patrimoine accueillent des festivals ou des manifestations culturelles pendant l'été. C'est le cas de la carrière de Normandoux située à une vingtaine de kilomètres de Poitiers dans la Vienne.

(©)

Cette
ancienne carrière de pierres, désaffectée depuis le milieu des années quatre-vingt dix, va servir de cadre jusqu'à fin août au festival Soirs d'Eté qui accueille pour
la 5ème année,  spectacles de danse contemporaine et
concerts. La
carrière de Normandoux, symbole du patrimoine industriel du vingtième
siècle, a été rachetée par l'architecte, François Pin, qui a imaginé une nouvelle
vie pour ce site.  On accède à la carrière après une longue descente car elle se
trouve vingt mètres en contrebas. Le paysage que l'on découvre alors semble irréel. Un
lac a envahi le fond du site depuis l'arrêt de l'extraction et la végétation a  pris possession des façades de pierres mises à nues par le travail des carriers. Au loin, d'anciens bâtiments partiellement immergés témoignent de ce que fut ce lieu autrefois.

Le plus grand bâtiment du site, l'ancien atelier de taille, a lui été transformé en salle de spectacles. Il a fallu réhausser la dalle afin de le mettre hors d'eau mais la structure est restée identique à ce qu'elle était à l'époque où la carrière était en fonctionnement. C'est sous cette halle ouverte sur le paysage environnant que se déroule le festival Soirs d'été qui accueille des spectacles de danse contemporaine et des concerts du 20 juillet au 31 août. Parmi
les artistes qui seront présents cet été, le groupe franco
argentin Cumbia Ya , qui redonne vie à la Cumbia, cette musique née en Colombie et qui mélange rythmes africains, sud américains et européens. Cumbia Ya fera la clôture deSoirs d'été le 31 aôut. Le groupe est également en tournée en juillet. Il joue le 7 à Rions en Gironde, le 8 à Blois, le 13  à Vénissieux, le 19 à La Roche Sur Yon ainsi que les 27, 28 et 29 au festival Tempo Latino à Vic Fezensac.

(©)