Le vrai du faux, France info

Un sondage affirme-t-il que la moitié des musulmans préfèrent la charia aux lois de la République ?

Le contenu d'un sondage mené par l'institut Ipsos pour Le Point et la Fondation Jean-Jaurès est détourné par plusieurs élus de l'opposition sur fond de débat sur l'immigration.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Eric Ciotti sur le plateau des \"4 Vérités\", sur France 2.
Eric Ciotti sur le plateau des "4 Vérités", sur France 2. (FRANCE 2)

C'est l'histoire d'un sondage Ipsos publié par Le Point et la Fondation Jean Jaures le mois dernier qui a beaucoup inspiré l'opposition ces derniers jours, sur fond d'attaque à la Préfecture de police et de débat sur l'immigration à l'Assemblée. Voilà notamment ce qu'en a retenu Valérie Boyer lundi 7 octobre sur franceinfo : 

"Je voudrais simplement vous dire que la fondation Jaurès a récemment publié une enquête qui était particulièrement édifiante (...), plus de 50% des personnes musulmanes en France plaçaient la charia au dessus des lois de la République."

RADIO FRANCE / FRANCEINFO

L'enquête de la Fondation Jean Jaures affirmerait que plus de 50% des musulmans placeraient la charia avant les lois de la République. Voici pourquoi c'est faux. 

Une majorité de sondés ne considèrent pas la charia comme supérieure aux lois de la République

Premier élément de réponse à cette affirmation : l'étude n'a pas été réalisée par mais pour la fondation Jean-Jaurès et Le Point, par l'Ifop. Deuxième élément : l'institut de sondage a interrogé 1012 personnes de religion ou d'origine musulmane (avec au moins un parent musulman) sur toute une série de sujets, à l'occasion des 30 ans de l'affaire du foulard de Creil. Il n'y a donc pas que des musulmans dans l'échantillon. 

Mais c'est surtout le chiffre avancé par la députée LR qui pose problème. L'Ifop a demandé aux sondés s'ils étaient d'accord ou non sur huit affirmations, parmi lesquelles : "En France, la loi islamique, la charia, devrait s'imposer par rapport aux lois de la République". Résultat : 65% des interrogés donc une large majorité ont répondu "pas d'accord", contre 27% "d'accord".

Eric Ciotti exagère sur les étrangers musulmans et la charia

Valérie Boyer n'est pas la seule élue Les Républicains à avoir déformé les résultats de cette enquête d'opinion. Son collègue Eric Ciotti l'a également utilisée lundi 7 octobre pour dénoncer un lien entre islamisme et immigration. Notamment lors de son passage sur France 2 (à partir de 6'30") : "46% des étrangers qui sont musulmans considèrent que la charia est supérieure aux lois de la République.

France 2

Sauf que l'étude de l'Ifop ne donne pas ce chiffre de 46% mais de 41% des interrogés musulmans ou d'origine musulmane étrangers que se disent d'accord avec l'affirmation sur la charia qui devrait s'imposer sur les lois de République.

Au-delà de cette erreur, Eric Ciotti choisit de ne retenir qu'une partie des chiffres du sondage sur cette question. L'élu Les Républicains aurait pu également souligner que 49% des étrangers interrogés ne sont pas d'accord avec l'affirmation sur la charia ou encore qu'en incluant les Français par acquisition, le taux d'interrogés "d'accord" tombe à 36%. C'est ce qu'on appelle le "cherry picking", le fait de retenir ou communiquer uniquement sur un élément ou une donnée qui va dans le sens de son argumentation en ignorant, volontairement ou non, ce qui nuance ou contredit sa position.

Eric Ciotti sur le plateau des \"4 Vérités\", sur France 2.
Eric Ciotti sur le plateau des "4 Vérités", sur France 2. (FRANCE 2)