Cet article date de plus de huit ans.

Pierre Lellouche dit-il vrai sur les "come back" en politique ?

écouter (5min)
Interrogé au sujet d'un éventuel retour au premier plan de Nicolas Sarkozy, le député UMP Pierre Lellouche affirme : "Je ne connais pas d'exemple dans l'histoire, sauf Winston Churchill, d'un Premier ministre ou d'un président battu à une élection et qui ait réussi à faire un come back". Vrai ou faux ? Réponse ici.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

Faux

Il y a au moins deux exemples récents de "come back" après une défaite électorale.

Berlusconi

Silvio Berlusconi a été président du conseil à trois reprises. A l'issue de son 2eme mandat en 2006, il perd les élections. Il passe dans l'opposition, jusqu'en 2008. Cette année là, lors des élections, Berlusconi remporte le scrutin avec son nouveau parti "Le Peuple de la Liberté". Il sera président du conseil jusqu'en 2011, moment où il est emporté par les affaires et la crise de l'euro.

Netanyahou

Benyamin Netanyahou est une première fois Premier ministre entre 1996 et 1999. Cette année là, lors des élections législatives, le Likoud (droite israélienne¨) est battu. Le parti travailliste gagne et Ehud Barak devient Premier ministre.
Netanyahou passe dans l'opposition pendant trois ans avant de revenir comme ministre dans le gouvernement Sharon en 2002. Puis, en 2009, il est nommé Premier ministre en constituant une large coalition.

Vrai sur Churchill 

Pierre Lellouche ne s'est pas trompé sur le Premier ministre légendaire de la seconde guerre mondiale en Grande-Bretagne. Winston Churchill, perd les élections deux mois seulement après la fin de la guerre en juillet 1945. Il passe dans l'opposition, en prend le leadership et remporte les élections de 1951. Il restera Premier ministre jusqu'en 1955.

France et USA

Du coté des présidents de la République, si l'on s'en tient aux Etats-Unis ou à la France, où les présidents ont un rôle central, il n'y a pas d'exemple de président battu-réélu. C'est vrai.

Le cas Chirac

Jacques Chirac est un cas spécial. Il a été Premier ministre et président de la République. Certes, le Premier ministre en France ne mène pas seul l'action politique comme en Grande-Bretagne, en Italie ou en Israël. Reste qu'il a été sanctionné dans les urnes après avoir exercé le pouvoir en 1988. Après avoir été Premier ministre pour la seconde fois (1986-1988), Jacques Chirac se présente à l'élection présidentielle de 1988 et perd face au président sortant François Mitterrand. Après un passage à vide, Jacques Chirac revient en leader de l'opposition et est finalement élu président en 1995.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.