Non, l’écrivaine Annie Ernaux n’a pas annoncé sur Twitter son sacre au prix Nobel de littérature

écouter (3min)

Cette fausse annonce est l’œuvre d’un pirate du tweet qui sévit depuis plusieurs années.   

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'écrivaine française Annie Ernaux à Cergy (Val d'Oise) en 2008 (ULF ANDERSEN / ULF ANDERSEN)

Le prix  Nobel de la littérature a été attribué jeudi 7 octobre au romancier tanzanien Abdulrazak Gurnah. La Française Annie Ernaux, annoncée comme l'une des favorites, a-t-elle tweeté quelques minutes avant l’annonce du prix qu’elle avait gagné ? Non, et on vous explique.  

Faux compte Twitter

Un compte Twitter portant le nom d'Annie Ernaux a annoncé son propre sacre en fin de matinée ; l'écrivaine y remerciait tous ceux qui l'avaient soutenue. Le message a été relayé des centaines de fois, notamment par des personnalités publiques, un écrivain entre autres.

Sauf qu’il s’agissait d’un canular, un faux compte Twitter créé par un Italien coutumier du fait, Tommaso Debenedetti, qui en général signe ses canulars dans les minutes ou les heures qui suivent en écrivant "Ce compte Twitter est un faux créé par le journaliste Tommaso Debenedetti". Rapidement, les quelques personnalités qui avaient retweeté la fausse Annie Ernaux ont effacé leur retweet. L'Italien faussaire se dit journaliste, mais il est en réalité professeur ; il raconte qu’en créant ces faux tweets, il  dénonce le fonctionnement des médias, leur trop grande rapidité, le manque de vérification.  

Le tweet venant du faux compte d'Annie Ernaux. (CAPTURE D'ECRAN TWITTER)

D’autres personnalités victimes de faux tweets  

Ces impostures durent depuis une dizaine d’années et à chaque fois, des twittos se font berner. Les plaisanteries de l'Italien sont souvent d'un goût douteux parce qu'il annonce des faux décès. Il y a trois mois, il avait annoncé la mort d'Annie Ernaux sur un faux compte présenté comme celui des éditions Gallimard ainsi que le décès de Michel Houellebecq depuis un faux compte Flammarion. Deux "infox" qui ont peu fonctionné, heureusement. En revanche en 2018, Tommaso Debennedetti avait créé un faux compte d'une ministre grecque de la Culture pour annoncer la mort du réalisateur franco-grec Costa-Gavras, qui avait été obligé de démentir rapidement son propre décès. Entre temps, des média aussi connus que le New York Times avait annoncé la fausse nouvelle avant de devoir rectifier.  

Pour repérer ces canulars de mauvais goût, il existe quelques recettes. Première chose, on peut remarquer que ces faux comptes Twitter ont peu d'abonnés, qu’ils ont peu tweeté et qu’ils ne sont pas certifiés. Ensuite, ce sont des comptes créés peu de temps avant de tweeter. Et puis, dans le cas de Tommaso Debenedetti, ce sont souvent des "infox" dans le domaine culturel, l’édition ou le cinéma.     

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.