Le vrai du faux, France info

Le vrai du faux. Non, la campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon n'est pas celle qui a coûté le moins cher au contribuable

Antoine Krempf passe au crible des faits repérés dans les médias et les réseaux sociaux. Aujourd'hui, la déclaration d'Alexis Corbière, député de La France insoumise, selon lequel la campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon aurait été la moins coûteuse pour le contribuable.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Alexis Corbière, député La France Insoumise et porte-parole de Jean-Luc Mélenchon, dans \"Bourdin Direct\" sur BFMTV et RMC, lundi 5 mars 2018.
Alexis Corbière, député La France Insoumise et porte-parole de Jean-Luc Mélenchon, dans "Bourdin Direct" sur BFMTV et RMC, lundi 5 mars 2018. (BFMTV)

Plusieurs médias, dont Radio France, se sont penchés sur des soupçons de surfacturations de la campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon. 

Mais le député de la France Insoumise Alexis Corbière, invité de BFMTV, semble y voir une forme d'injustice : "Quand nous progressons dans les élections, il faut inventer une affaire des comptes de campagne. Notre campagne a coûté moins cher au contribuable que toutes les autres".

Cest faux. Les chiffres de la Commission des comptes de campagne sont très clairs. Sur les 11 candidats en lice, celui qui a reçu le moins d'argent public est  Jean Lassalle. Il a reçu un peu moins de 230 000 euros remboursés sur ses dépenses, très loin des 6 millions d'euros de Jean-Luc Mélenchon. Sauf qu'on peut difficilement comparer les campagnes de Jean Lassalle et de Jean-Luc Mélenchon.

Il faut se concentrer sur les gros candidats : Emmanuel Macron, Marine Le Pen, Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon et François Fillon, ceux qui ont dépassé les 5% de suffrages exprimés au premier tour. 5% correspond au seuil à partir duquel on peut se faire rembourser ses dépenses jusqu'à 8 millions d'euros,  contre 800 000 pour les candidats qui sont en-dessous.

Résultat, si Jean-Luc Mélenchon a moins dépensé que les quatre autres "gros" candidats, c'est François Fillon qui a coûté le moins cher au contribuable. Un peu plus de 2 millions d'euros ont été remboursés par l'Etat à l'ancien Premier ministre, soit trois fois moins que les 6 millions reversés à Jean-Luc Mélenchon.

Pour le comprendre, il faut savoir que l'Etat ne rembourse que l'apport personnel d'un candidat, c'est-à-dire ce qu'il a emprunté ou bien ce qu'il a versé de sa poche. Les dons, eux, ne sont pas remboursés. Or, contrairement aux autres, François Fillon a financé l'essentiel de sa campagne avec un don, l'argent récolté par le parti Les Républicains lors de la primaire de la droite.

Alexis Corbière, député La France Insoumise et porte-parole de Jean-Luc Mélenchon, dans \"Bourdin Direct\" sur BFMTV et RMC, lundi 5 mars 2018.
Alexis Corbière, député La France Insoumise et porte-parole de Jean-Luc Mélenchon, dans "Bourdin Direct" sur BFMTV et RMC, lundi 5 mars 2018. (BFMTV)