Le vrai du faux. Les cahiers de doléances n'ont-ils "jamais été utilisés", comme le soutient Marine Le Pen ?

écouter (81min)

Il y a un peu de vrai et un peu de faux dans la déclaration de la cheffe de file des députés du Rassemblement national, pour qui il n'est "rien sorti" de ces "cahiers citoyens" ouverts en réponse à la crise des gilets jaunes. 

Article rédigé par
Mathilde Bouquerel - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
La cheffe de file des députés du Rassemblement National Marine Le Pen lors des questions au gouvernement à l'Assemblée Nationale mardi 4 octobre 2022. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

Dans une courte allocution vidéo partagée sur son compte Twitter lundi 3 octobre dernier, Emmanuel Macron est revenu sur le grand débat national. Une vaste consultation des citoyens lancée en 2018, en réponse à la crise des gilets jaunes, qui était passée notamment par l'ouverture de cahiers de doléances dans toutes les mairies de France. A l'époque, plus de 16 000 de ces registres avaient été mis à disposition des citoyens, et près de 2 millions de contributions en ligne avaient été recueillies . Tout ça, pour rien, selon Marine Le Pen. "Où en sont les cahiers de doléances des gilets jaunes ?" s'est interrogée la cheffe de file des députés Rassemblement national sur BFMTV mardi 4 octobre. Selon elles ces cahiers sont "dans une poubelle en quelque sorte puisqu'ils n'ont jamais été utilisés, ils n'ont jamais été rendus publics, il y a jamais rien qui est sorti de ces cahiers de doléances."

Des cahiers jamais publiés sur Internet

Il y a un peu de vrai et un peu de faux dans l'affirmation de l'ex-candidate à la présidentielle. Ce qui est vrai, c'est que ces cahiers devaient être mis en ligne, sur le site Internet du grand débat pour que tout le monde puisse les consulter et qu'aujourd'hui ce n'est toujours pas le cas. Sur ce site, on trouve bien les synthèses des contributions sur les différentes thématiques, les comptes-rendus des réunions locales mais pas de trace des fameux cahiers. 

Mais alors où sont-ils ? Les originaux, en version papier, sont conservés aux archives de chaque département. Par exemple, pour consulter le cahier ouvert à la mairie de Brest, vous pouvez vous rendre aux archives départementales du Finistère. Il existe aussi une version numérisée de chacun d'eux à la BNF, la Bibliothèque nationale de France. Mais il s'agit seulement des photographies des pages : pas très pratique pour rechercher un mot précis donc. Autre problème, certaines contributions comportent des données personnelles de leur auteur (nom, numéro de sécurité sociale, numéro fiscal, ...) et ne sont donc pas accessibles au public.  

Certaines mesures ont bien été inspirées par le grand débat

Pour autant, on ne peut pas dire que rien n'est sorti du grand débat. Il y a bien des mesures adoptées par le gouvernement qu'on peut directement lier à cette consultation. La suppression de l'ENA, la possibilité pour les départements de revenir à 90 km/h, la multiplication des "maisons France service", ces guichets uniques qui vous accompagnent dans vos démarches administratives, la Convention citoyenne sur le climat -même si elle a été très contestée par la suite-, ou encore la création de nouvelles sous-préfectures qu'annonçait Emmanuel Macron lundi. Mais effectivement, beaucoup d'autres mesures issues du grand débat ont (à ce stade) été complètement mises de côté. Le rétablissement de l'ISF, la prise en compte du vote blanc, le référundum d'initiative populaire, ou la réduction du nombre de parlementaires notamment.              

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.