Cet article date de plus d'un an.

Le vrai du faux. La France est-elle le pays européen qui a le plus de surfaces agricoles bio, comme l'affirme le ministre de l'Agriculture ?

Invité de franceinfo, mardi matin, Marc Fesneau a raison en valeur absolue. Mais si on se compare proportionnellement avec d'autres pays, la France a encore du chemin à faire.
Article rédigé par Thomas Pontillon
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Marc Fesneau, ministre de l'Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, était l'invité du "8h30 franceinfo", mardi 9 mai 2023. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

La France a fait beaucoup d'efforts ces dernières années pour intensifier son agriculture bio et ça paye selon le ministre de l'Agriculture, Marc Fesneau. "Nous avons doublé les surfaces en bio depuis 5 ans, a-t-il indiqué lors du 8h30 franceinfo, mardi 9 mai. On est le pays européen qui a le plus de surface en bio, alors faut arrêter quand même en permanence de dire de l'agriculture ce qu'elle n'est pas !" En réalité, sur le doublement des surfaces bio en France depuis 5 ans, c'est nettement exagéré et c'est trompeur sur la première place de la France en Europe.

2,7 millions d'hectares en bio 

On va d'abord commencer par l'état des lieux. Selon les derniers chiffres de l'agence BIO, rattachée au ministère de l'Agriculture, la France compte près de 2,8 millions d'hectares de surface bio ou en conversion. Il y a 5 ans, c'était presque 1,8 million. En clair : la surface n'a pas doublé comme le dit Marc Fesneau, mais il y a quand même une forte hausse du bio depuis 2017, de l'ordre de 60%.

Et par rapport à nos voisins européens, comment se situe la France ? Si on regarde seulement le nombre d'hectares, le ministre de l'Agriculture a raison : la France est effectivement première d'après Eurostat, tout juste devant l’Espagne et l’Italie. Cependant, cette première place est à relativiser parce que si nous regardons seulement en hectares, on ne peut pas comparer entre grand et petit pays, mieux vaut regarder en proportion.

En France, un peu plus de 10% des champs sont passés au bio, c'est beaucoup moins que l'Autriche par exemple où un quart de la surface agricole est déjà converti. L’Estonie et la Suède sont autour de 20% et l'Italie, qui est un grand pays agricole comparable à la France, est à 15%. 

En réalité, si on prend cet indicateur en pourcentage, la France se situe tout juste dans la moyenne européenne. Et comme de nombreux pays européens, elle devra continuer d'accélérer sur la production biologique puisque l'objectif de la Commision européenne est d'arriver à 25% de surface agricole bio d'ici la fin de la décennie. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.