Le vrai du faux, France info

VRAI OU FAKE Combien de femmes sont actuellement maire d'une commune en France ?

A moins de cinq mois des élections municipales, le secrétaire d'Etat à la Jeunesse, Gabriel Attal, affirme que les femmes ne représentent que 15 à 20% des maires. Vrai ou faux ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Des élus du Val-d\'Oise, en 2017.
Des élus du Val-d'Oise, en 2017. (BRUNO LEVESQUE / MAXPPP)

Combien de femmes seront élues maires d'une commune à l'issue des élections municipales des 15 et 22 mars ? Pour Gabriel Attal, il en faudra de toute façon plus qu'aujourd'hui. D'après les estimations du secrétaire d'Etat à la Jeunesse sur CNews, dimanche 10 novembre, "c'est entre 15 et 20% de maires qui sont des femmes. Il faut que l'on progresse là-dessus". Cette estimation est elle correcte ?

Moins de deux maires sur dix sont des femmes

Sur 34 906 maires de commune, on compte 5 906 élues femmes. Avec 17,6% de femmes maires, Gabriel Attal a raison dans son estimation. Moins de deux maires sur 10 en France est donc une femme (au 1er janvier 2019, selon les chiffres du ministère de l'Intérieur).

Ce constat est valable pour l'ensemble des communes, quelle que soit la taille. Le taux de femmes maire est de 18,4% dans les villages de moins de 500 habitants, 15,2% dans les villes de 10 000 à 30 000 habitants ou encore de 16,7% dans les métropoles de plus de 100 000 habitants.

Quelle obligation de parité pour les municipales ?

Depuis 2014, les communes de plus de 1 000 habitants (le seuil était de 3 500 habitants auparavant) la composition des listes électorales doit respecter une stricte alternance femmes-hommes. Résultat : le taux de féminisation des conseils municipaux frôle désormais les 47% contre 35% après les municipales de 2008.

Mais cette apparente parité masque une forte inégalité dans l'attribution des postes. En dehors des maires, les femmes ne représentent que 29% des premers adjoints, 38% des seconds adjoints, 43% parmi les autres adjoints et conseillers. En clair : plus on s'éloigne des postes à responsbilité dans les conseils municipaux, plus on trouve de femmes.

Faut-il étendre l'obligation aux petites communes ?

La question des petites communes n'est pas anecdotique puisque les villages de moins de 500 habitants représentent les trois quarts (74%) des communes françaises. Or ce sont dans ces dernières que la parité est la moins repectée : seulement un tiers de femmes dans les conseils municipaux (34,5%).

Une proposition de loi pour étendre l'obligation de listes strictement paritaire aux communes de moins de 1 000 habitants a été déposée par la députée LREM Marie-Pierre Rixain en mars dernier. Mais le texte n'est pas encore prévu dans l'agenda parlementaire. Il ne sera donc pas valable pour les municipales 2020.

Le risque, d'après une réponse apportée par le ministère de l'Intérieur à un sénateur, c'est que "la composition de listes sera rendue excessivement difficile dans les petites communes rurales et le principe constitutionnel de pluralisme des courants d'idées et d'opinions ne pourra plus être garanti". 

Des élus du Val-d\'Oise, en 2017.
Des élus du Val-d'Oise, en 2017. (BRUNO LEVESQUE / MAXPPP)