Cet article date de plus de neuf ans.

Christian Jacob dit-il vrai sur les amendements records de la gauche ?

écouter
Alors que la droite a déposé 5.000 amendements contre le projet de loi sur le mariage pour tous, le patron des députés UMP Christian Jacob affirme que la gauche a en son temps "déposé 138.000 amendements contre la loi sur l'énergie". Vrai ou faux ? Réponse ici.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

Vrai

La gauche a battu un record d'obstruction parlementaire en 2006. 137.665 amendements ont été déposés contre la loi de privatisation de Gaz de France. A l'époque le président de l'Assemblée nationale Jean-Louis Debré avait été pris en photo au perchoir entouré de hautes piles de papiers qui représentaient les milliers d'amendements. Il y a avait eu 121 heures de débat à l'époque.   
Trois ans auparavant, la gauche avait également été responsable des 11.153 amendements contre la réforme des retraites. En 2004, le projet de loi sur la sécurité sociale avait suscité 8.495 amendements de la gauche.

Pacs

Pour le Pacs, la bataille parlementaire acharnée de 1998 n'a finalement donné lieu qu'à 2.161 amendements, bien moins que les 5.000 du débat sur le mariage pour tous. A l'époque, ce qui avait surtout frappé les esprits, c'était le discours-fleuve de Christine Boutin, grande opposante au PACS. Cinq heures et demie à la tribune. Un modèle d'obstruction.

Au début des années 80...

Aujourd'hui, 2.000 amendements semblent bien minces comparés aux récents records cités ci-dessus. Mais au début des années 80, atteindre un tel niveau était très nouveau. C'est la droite qui avait lancé la mode alors qu'elle s'opposait au nouveau pouvoir socialiste. De jeunes élus d'oppositions comme Jacques Toubon ou Alain Madelin s'en donnait à cœur joie pour contrer les réformes de la gauche.
Ainsi, 2.204 amendements avaient été déposés contre la loi sur l'école libre et près de 2.600 contre le projet de loi sur la concentration de la presse quand la gauche voulait amoindrir  l'influence du groupe Hersant. Cette bataille parlementaire homérique détient d'ailleurs un record. Celui de la longueur des débats. 20 jours de séance. 166 heures 50 de débat entre décembre 1983 et février 1984.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.