Le vrai du faux numérique, France info

Non, une mère n'a pas déscolarisé sa fille pour lui apprendre le ménage

C'est désormais une technique récurrente dans le marketing : créer un faux contenu viral pour s'offrir une campagne de publicité gratuite sur les réseaux sociaux. Voici dont la fausse mère de famille qui transforme sa fille en esclave du ménage.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(La fausse vidéo d'une mère qui retire sa fille de l'école pour lui apprendre le ménage © Capture d'écran Youtube)

Tout a été fait par étape. Il y a d'abord eu un blog : monecolepourlina. Il a toutes les apparences d'un blog classique d'une mère de famille qui souhaite partager son expérience. Entre début septembre et la semaine dernière, huit petits textes sont publiés. Ils racontent le choix d'une mère de retirer sa fille de l'école pour lui apprendre "des choses vraiment utiles", c'est-à-dire faire le ménage. 

Mais c'est avec la publication d'une vidéo sur Youtube que ce blog a commencé à attirer l'attention. Plus exactement, plusieurs autres blogeurs spécialisés dans les questions de l'éducation ont commencé à relayer en même temps la vidéo sur les réseaux sociaux, pour mieux la dénoncer et créer un effet boule ne neige. Dans cette vidéo, la mère de famille justifie son choix de retirer sa fille de l'école. 

Sauf que... 

Dès la diffusion de cette vidéo, plusieurs internautes s'interrogent sur l'authenticité de ce témoignage. Notamment à cause du caractère "trop propre" du blog face à l'énormité du propos et des images qui y sont postées. Autre élément perturbant : la simultanéité des partages sur les réseaux sociaux venant de plusieurs blogs de parentalité populaires.

Quelques heures plus tard, la journaliste Sophe Gourion lève le lièvre : il s'agit d'une campagne de publicité de l'ONG Plan international pour sensibiliser à l'éducation des jeunes filles. L'ONG avait d'ailleurs déjà utilisé ce procédé marketing l'an dernier en lançant un faux blog d'une adolescente norvégienne de 12 ans sur le point de se marier.

De son côté,la journaliste de Slate Nadia Daam dévoile que les blogueurs utilisés comme relais d'influence ont été rémunérés par l'ONG : 500 euros pour une participation à l'opération. L'article révèle également le plan d'attaque de Plan international pour rendre sa vidéo virale. Il s'agit de choquer le plus de monde possible sur les réseaux sociaux avant de dévoiler la supercherie le 28 octobre.

(La fausse vidéo d'une mère qui retire sa fille de l'école pour lui apprendre le ménage © Capture d'écran Youtube)