Joséphine Baker, officier de l'armée de l'air, maman de douze enfants, et enterrée ailleurs qu'au Panthéon ? Le vrai du faux junior

écouter (5min)

Dans le Vrai du Faux Junior cette semaine, les élèves s'interrogent sur des évènements bien précis de la vie de Joséphine Baker qui est entrée ce mardi 30 novembre au Panthéon.

Article rédigé par
Antoine Deiana - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Des portraits de Joséphine Baker projetés sur le monument du Panthéon, le 30 novembre 2021, lors de la cérémonie dédiée à la danseuse et chanteuse française d'origine américaine. (THIBAULT CAMUS / AFP)

Le Vrai du faux junior, le rendez-vous de vérification et décryptage de l’information réalisé avec des adolescents et leurs enseignants. Cette semaine, les élèves de troisième classe média du collège Jules-Ferry à Sainte-Geneviève-des-Bois (Essonne) s'interrogent sur certains évènements de la vie de Joséphine Baker, entrée au Panthéon mardi 30 novembre. Sébastien Baer, chef du service reportage de franceinfo et qui a couvert l'entrée au Panthéon de l'artiste, militante et résistante franco-américaine, a accepté de répondre à leurs questions.

Son arrivée en France

"Est-ce que c'est vrai qu'on a obligé Joséphine Baker à porter une ceinture de bananes en arrivant en France ?" se demande Marius.

Joséphine Baker vers 1927, avec la ceinture de bananes du spectacle qu'elle donne aux Folies Bergères. (WALERY / HULTON ARCHIVE / GETTY IMAGES)

Non, ça n'est pas tout à fait comme ça que ça s'est passé. Joséphine Baker, danseuse dans des spectacles et des comédies musicales, elle voulait choquer et être repérée en arrivant à Paris, en 1925. Elle disait même que pour devenir une "star" elle devait être "scandaleuse". Elle a donc choisi de porter cette fameuse ceinture de bananes, qui est un symbole des clichés racistes qui visaient les Noirs à l'époque. Cette ceinture va la rendre célèbre, mais plus tard, elle décide de s'en débarrasser et ne veut plus en entendre parler.

Son engagement militaire

"Est-ce que c'est vrai que Joséphine Baker était officier dans l'armée de l'air pendant la Seconde Guerre mondiale et quel poste occupait-elle exactement ?" s'interroge Kilian.

Joséphine Baker reçoit la Légion d'honneur et la Croix de guerre avec palme le 19 août 1961 dans son château des Milandes. (AFP)

Oui, c'est vrai. Avant cela, Joséphine Baker acquiert la nationalité française en 1937. Au début de la Seconde Guerre mondiale, en 1939, elle est une star du music-hall,que tous les soldats rêvent de voir. Elle donne des spectacles, près du front, afin de soutenir le moral des troupes. Ensuite, elle va profiter de son statut de star pour agir comme agent de contre-espionnage pour les sevices secrets de la France libre. Et c'est en 1944 que Joséphine Baker est promue sous-lieutenant des troupes féminines auxilaires de l'armée de l'air.

Pour ses actes de bravoure et de résistance, Joséphine baker sera faite chevalier de la Légion d'honneur en 1961 et recevra également la Croix de guerre 1939-1945.

Engagée, même dans sa vie privée

"Est-ce que c’est vrai que Joséphine Baker a élevé des enfants de différentes nationalités et religions ?" demande Marius.

Joséphine Baker et dix de ses enfants adoptifs sont reçus à la mairie de Paris par Jacques Dursort, vice-président du conseil municipal de Paris, le 7 août 1959 (AFP)

Oui c'est vrai. Joséphine Baker veut prouver qu'il n'y a qu'une race humaine, peu importe les couleurs de peau et les religions. Elle se bat contre le racisme et la ségrégation, qu'elle a elle-même subie quand elle était petite. Et pour faire la démonstration de ce monde idéal, elle adopte, avec son mari, douze enfants dans le monde entier qui vont former la "tribu arc-en-ciel". 

Joséphine Baker au Panthéon, mais enterrée ailleurs

Plusieurs élèves de la troisième classe média du collège Jules-Ferry de Sainte-Geneviève-des-Bois (Essonne) ont été surpris d'apprendre que la dépouille de Joséphine Baker ne repose pas au Panthéon.

La cérémonie dédiée à Joséphine Baker pour son entrée au Panthéon à Paris, le 30 novembre 2021. (SARAH MEYSSONNIER / AFP)

Oui, c'est vrai, car la famille de Joséphine Baker a souhaité que la dépouille de l'artiste reste à Monaco, là où elle a été enterrée en 1975. Elle repose notamment tout près de la princesse Grace de Monaco, qui a été l'une des rares personnes à l'aider quand elle s'est retrouvée ruinée à la toute fin de sa vie.

C'est donc un cercueil sans corps que portaient les six aviateurs lors de la cérémonie de panthéonisation. Mais le cercueil n'était pas complètement vide, car quatre pots remplis de terre y ont été déposés. Ils étaient remplis de terre venant de quatre lieux chers à Joséphine Baker : le Missouri, aux Etats-Unis, sa terre natale ; Paris, où elle a connu la gloire ; le château des Milandes, en Dordogne, où elle a passé ses plus belles années ; et Monaco, où elle repose.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.