Le rendez-vous du Particulier, France info

Le rendez-vous du particulier. Le compteur Linky, promesses tenues ?

Malgré la polémique sur le compteur Linky, il continue d'être installé dans les foyers français. 16 millions sont désormais équipés, soit environ la moitié, au rythme de 175 000 installations par semaine. Pascal Frasnetti a mené l'enquête pour le mensuel "Le Particulier".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le compteur Linky gagne du terrain, mais les promesses des pouvoirs publics ne sont pas toutes tenues.
Le compteur Linky gagne du terrain, mais les promesses des pouvoirs publics ne sont pas toutes tenues. (DAMIEN MEYER / AFP)

Rappelons que le compteur Linky est un compteur connecté, qui aurait de très nombreux avantages si l'on en croit les promesses faites par les pouvoirs publics pour défendre cette installation. Mais qu'en est-il réellement ?  Pascal Frasnetti, a mené l'enquête pour le mensuel Le Particulier. 

Payer sa consommation réelle et pas des factures émises d'après des estimations : promesse tenue ?    

Pascal Frasnetti : Oui, avant, la facture électrique était basée sur une estimation, en fonction de la consommation de l’année précédente, il fallait attendre le relevé du technicien lors de son passage, une fois par an, pour obtenir une régulation.

Cette situation n’était pas toujours favorable au client qui devait parfois avancer de l’argent. Linky va mettre fin à cette situation. Il permet en effet de mesurer la consommation quasiment en direct et puis le distributeur Enedis transmet un relevé mensuel aux fournisseurs, qui s’en servent ensuite pour établir la facture sur la base de la consommation réelle.

Alors la facturation au réel, ça va permettre de limiter les litiges avec son fournisseur : on sait que la contestation des factures constitue la première source de litiges sur le bureau du médiateur de l’Energie. Et puis pour ceux qui préfèrent être prélevés chaque mois du même montant, notamment pour les ménages équipés d’un chauffage électrique qui consomment donc plus en hiver, les fournisseurs ont toujours la possibilité de proposer aux clients de lisser la facture sur l’année.  

Deuxième promesse : repérer les appareils trop gourmands en électricité. Qu'en est-il ?  

 

Alors autant, pour obtenir une facture sur sa consommation réelle, le client n’a rien à faire, autant, pour contrôler la consommation de ses appareils, il faut agir.

La première étape : c’est d’activer son espace personnel en ligne, sur le site Enedis : pour cela l’entreprise vous envoie un lien quelques semaines après l’installation du compteur. Il faut alors renseigner ses coordonnées et sa référence client et vous accédez ensuite à votre consommation heure par heure. Donc vous pouvez vérifier la consommation de vos appareils en kilowattheures.

Deuxième possibilité : pour avoir une idée plus précise, vous pouvez autoriser, toujours sur votre espace personnel, votre fournisseur d’énergie à avoir accès à votre consommation toutes les 30 minutes, donc c’est précis. Pourquoi lui fournir ce renseignement indiscret ? Et bien il va pouvoir à son tour vous indiquer votre consommation en euros, via un site ou directement sur une application mobile.

Vous avez une troisième possibilité : celle d’accéder à votre consommation quasiment en temps réel. Pour cela, certains fournisseurs installent un petit boîtier supplémentaire qui vient se fixer sur le Linky. Ça va vous permettre de visualiser les appareils gourmands en énergie pour mieux maîtriser votre consommation. Ce service est payant, autour de 3 euros par mois. Alors, pour l’instant, la démarche n’est pas encore bien identifiée par les consommateurs : moins du tiers des foyers équipés de Linky ont activé leur espace personnel en ligne. Mais c’est une démarche nécessaire pour maîtriser sa consommation.  

Autre promesse des pouvoirs publics : avec un compteur Linky, il sera possible d'ajuster son abonnement en fonction de la puissance électrique nécessaire à son logement, et éviter de payer des abonnements trop chers, par rapport à ses besoins. Promesse tenue ?   

Rappelons d’abord une contrainte technique : le disjoncteur intégré au compteur Linky ne permet plus aucune tolérance sur la puissance : si, avec votre ancien compteur, vous aviez souscrit un contrat à 6 kilovolts-ampères et que vos appareils ménagers nécessitaient une puissance supérieure, vous n’aviez pas de coupure. Désormais, c’est terminé : dans ce cas, votre installation disjoncte et vous devez souscrire un abonnement d’une puissance supérieure. Voilà pour la mauvaise nouvelle.

La bonne nouvelle, en revanche, c’est ce que désormais, les fournisseurs peuvent faire des offres non plus par palier de 3 kva, comme c’était le cas auparavant mais par palier de 1. Donc, si vous aviez besoin de seulement 7 kva, avant vous deviez souscrire 9, maintenant vous allez pouvoir vous contenter de 7 et ainsi économiser quelques dizaines d’euros sur l’abonnement.

Pour l’instant, les offres disponibles restent encore chères par rapport à d’autres abonnements, notamment face au tarif réglementé. Elles sont donc seulement intéressantes pour les gros consommateurs dont la part de l’abonnement sur leur facture est faible. Donc cette promesse n’est pas encore tenue.  

Dernier engagement : profiter d'offres ciblées. Résultat ?  

Oui, Linky est d’ores et déjà intéressant pour plusieurs profils. C’est le cas si vous avez la possibilité de décaler votre consommation la nuit. On connaissait déjà les heures creuses. Les offres dédiées à Linky proposent des réductions sur le prix de l’électricité encore plus fortes la nuit. Ces offres s’adressent notamment aux ménages équipés d’un chauffe-eau électrique, en attendant le développement d’autres équipements connectés, ce sera peut-être le cas bientôt des radiateurs électriques, du lave-linge ou lave-vaisselle.

Ensuite, il existe d’autres offres pour des besoins spécifiques : par exemple celles qui proposent une réduction de 30% sur le prix de l’électricité entre avril et octobre, c’est donc destiné aux résidences secondaires estivales. Citons encore  une offre verte, qui accorde une réduction de 50% sur les heures creuses pour les possesseurs d’un véhicule électrique, ce qui permet de recharger la voiture à moindre frais.

Alors bien sûr, pour comparer ces offres, vous devez sortir la calculette, récupérer vos anciennes factures notamment pour connaître la part de consommation dont vous pouvez réellement profiter pendant les heures creuses, la comparaison n’est pas toujours facile. Il faut tenir compte non seulement du prix du kilowattheure parfois alléchant proposé par les fournisseurs, mais aussi du coût de l’abonnement, sur lequel on a parfois de mauvaises surprises.  

Verdict global : Bien mais peut mieux faire ?  

C’est ça, il faut là encore un peu de patience. Il y a un an, la médiation de l’Energie indiquait que tous les fournisseurs d’électricité avaient, dans leurs cartons, une offre réservée au compteur Linky. Ce n’est pas encore le cas : il faut laisser du temps aux fournisseurs pour obtenir une gamme de produits adaptés.   

Le compteur Linky gagne du terrain, mais les promesses des pouvoirs publics ne sont pas toutes tenues.
Le compteur Linky gagne du terrain, mais les promesses des pouvoirs publics ne sont pas toutes tenues. (DAMIEN MEYER / AFP)