Le succès de l'offre numérique sur franceinfo : première plateforme d'information consultée au quotidien

écouter (5min)

franceinfo sur le numérique est, selon les derniers résultats Médiamétrie de janvier/mars 2022, la première plateforme d'information consultée au quotidien avec 3,5 millions d’internautes chaque jour et la deuxième radio écoutée en live sur le numérique avec un niveau record de 31,3 millions d’écoutes monde en mars 2022. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Sur le numérique, franceinfo est la 1ere plateforme d’information consultée au quotidien avec 3,5 millions d’internautes chaque jour, et la 2e radio écoutée en live sur le numérique avec un niveau record de 31,3 millions d’écoutes monde en mars 2022.   (JULIETTE FAYOLLET / RADIO FRANCE)

Ces dernières semaines, la guerre en Ukraine et la campagne pour l’élection présidentielle ont fait progresser l’écoute de la radio sur les supports numériques. C’est-à-dire les téléphones portables, les enceintes connectées, les tablettes et les ordinateurs.

La radio numérique connaît donc un énorme succès et contrairement à l’antenne audiovisuelle, elle n’est pas soumise aux mêmes règles. Durant la campagne électorale, tout a été corseté sur les antennes, c’est d’ailleurs ce que des auditeurs ont regretté, ne comprenant pas la règle des temps de parole. Nous avons eu l’occasion d’en parler dans ce rendez-vous. Lucas Menget, directeur adjoint en charge du numérique sur franceinfo évoque cette question de l’offre numérique avec la médiatrice des antennes de Radio France, Emmanuelle Daviet.

Emmanuelle Daviet : Évoquons tout d'abord les chiffres qui montrent que, de manière spectaculaire, les modes de consommation des auditeurs évoluent ? 

Lucas Menget : Oui, les modes de consommation de franceinfo évoluent avec l’évolution du monde tout simplement, et des usages, des enceintes connectées, des téléphones, des ordinateurs. franceinfo, ce n'est pas une antenne, ce sont DES antennes. Quelques chiffres à retenir : 31,3 millions d’écoute monde en mars 2022 sur le numérique, ça veut dire que ce sont des gens qui écoutent la radio en dehors d’un poste de radio classique, tout simplement. 7,5 millions d’écoute à la demande : ce sont des gens qui vont écouter spécifiquement une émission, un présentateur, une tranche d’information particulière.

Et puis on a évidemment les réseaux sociaux, plus de 2 millions de personnes qui nous suivent sur Twitter, 2 millions de fans sur Facebook, mais on est aussi sur YouTube, sur Dailymotion, sur Twitch. On a, pendant cette campagne présidentielle, ouvert une antenne Twitch qui a été menée notamment par Jules de Kiss. On essaie, et on réussit, visiblement, d’après ce que les chiffres nous disent, de diversifier notre offre. L’offre numérique, est moins corsetée, comme vous le disiez très justement, parce que non soumise à ces règles d’avant la percée du numérique.

Vous n’êtes pas soumis aux règles, mais vous veillez malgré tout à un équilibre ?

Évidemment, on veille à un équilibre et c’est très important. On a fait un podcast cette année mené par Manon Mella, qui s’appelle génération 2022. Depuis la rentrée du mois de septembre, Manon Mella est allée à la rencontre de très jeunes votants. Bon évidemment, ça, ce n’est pas soumis exactement aux mêmes règles que quand on est sur du podcast. Sauf qu’on a fait extrêmement attention. On a tenu les tableaux, en se disant il faut qu’on fasse parler la droite, la gauche, l’extrême droite, l’extrême gauche et les gens qu’ils sont non alignés sur des partis politiques. On fait ce travail aussi mais ce n’est pas fait à la seconde près.

franceinfo est également la première plateforme d’actualité consultée par 3,5 millions d’internautes chaque jour. Et vous savez très précisément quels sont les articles les plus consultés. Est-ce que cela influence vos choix éditoriaux ?

Non, c’est très utile, c'est comme un outil audience qui nous permet de savoir ce que lisent les gens en priorité, c’est d’ailleurs très variable. Au moment du début de la guerre en Ukraine évidemment, les gens étaient passionnés par tous les reportages dans ce pays. Puis de temps en temps, un fait divers attire énormément le regard de nos lecteurs. Mais ça n’influe pas nos choix éditoriaux.

franceinfo est également la chaîne la plus écoutée sur les enceintes connectées, et connaît un niveau très haut d’écoute du direct sur les supports numériques. Comment plus globalement, vous expliquez ce succès ?

Là aussi, c'est tout simplement un des nouveaux outils. Il faut bien voir qu’aujourd’hui, quand on va dans des magasins électroménagers, ou s’acheter une radio, on vous propose ces enceintes connectées. C’est vrai qu’on est très écouté. On est devenu de la radio de la plus écoutée sur la formation. Il y a de 2 millions et demi. On fait + 16 % en un an. Ce qui fait dire qu’en fait, tout ces flashs d’informations qu’on appelle les fils infos, tous ces flash d’informations qu’on fait à longueur de journée sur franceInfo, sont très écoutés par des gens qui ont un usage différent, qui ont ça dans leur salle de bain, dans leur cuisine.

C’est aussi important pour les podcasts, par exemple, on a une offre de podcasts qui suit la ligne éditoriale de franceinfo, qui est l’actualité. Le Quart d’heure, par exemple, qui est un podcast quotidien d’information qui a fait plus de 3 millions d’écoutes depuis son lancement. Salut l’info qui s’adresse aux jeunes, Complorama qui décrypte les fake news, et Elysée, la bataille qui a permis de suivre toute la campagne politique avec le service politique de franceinfo. Nos auditeurs, nos lecteurs vont picorer un peu partout dans les antennes de franceinfo.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.