Le rendez-vous de la médiatrice, France info

Le rendez-vous de la médiatrice. Le traitement du sport sur franceinfo

Le directeur des sports de franceinfo, Vincent Rodriguez, est au micro de la médiatrice des antennes, Emmanuelle Daviet.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Entrainement de l\'équipe de France de rugby féminin à Villeneuve-d\'Ascq (Nord), le 22 février 2019. 
Entrainement de l'équipe de France de rugby féminin à Villeneuve-d'Ascq (Nord), le 22 février 2019.  (MAXPPP)

Le traitement du sport féminin et sa visibilité dans les journaux est un sujet de préoccupation récurrent chez les auditeurs qui nous écrivent : "avez-vous une politique éditoriale volontariste en la matière ?"

Le chemin vers la parité est encore long

Vincent Rodriguez : Même s’il reste insuffisant, le temps consacré au traitement du sport féminin sur les antennes de Radio France progresse. Ainsi, le week end du 10 février, nous avons diffusé des reportages sur le match Angleterre-France féminin. Un de nos reporters était présent sur place, tout comme le week end précédent ou nous avons couvert le match France-Pays de Galles féminin.

Pour la première fois, nous proposons des retransmissions en direct des rencontres du Tournoi des Six Nations, des matchs du XV de France féminin, tout comme du XV de France masculin. Nous essayons de répartir les sujets dans nos journaux. Ces deux rencontres ont été retransmises sur nos antennes en direct sur franceinfo, et des reportages diffusés dans les journaux de France Inter, tout comme les rencontres Pays de Galles-France du week end précédent.

Le traitement des disciplines handisport fait-il partie de vos préoccupations ?

Question d'une auditrice sur le handisport : "En mars dernier ont eu lieu les jeux mondiaux Olympics Games à Abu Dhabi dont les athlètes sont des personnes handicapées (trisomiques ou autre déficience cognitive). Je trouve surprenant (le message est faible) qu'il n'en ait jamais été question alors qu'il y a quatre ans Michelle Obama avait fait l'ouverture de ces mêmes jeux à Los Angeles. Les images étaient émouvantes et représentatives : handicapés au côté de valides, mélange des nations, athlètes féminines … C’est important".

Le traitement des disciplines handisport fait partie de nos préoccupations. Nous essayons de donner un écho dès que possible en déployant d'importants moyens sur les compétitions majeures comme les jeux paralympiques. Hélas, nous ne pouvons pas couvrir toutes les compétitions. Nous sommes conscients qu'il nous reste du chemin à parcourir pour un traitement plus important du handisport. En dehors des compétitions nous essayons de mettre en lumière régulièrement les athlètes handisports à travers des reportages ou des portraits.

Le rugby et la violence 

Un autre auditeur écrit : "Comment peut-on laisser dire à la ministre des Sports : la violence est inhérente au rugby ! En tant qu'ancien joueur et éducateur comme professeur d'EPS pendant 45 ans, j'ai toujours parlé d'agressivité à mes élèves pour ce qui est la règle, et jamais de violence ! Pourquoi n’y a-t-il personne pour assurer la contradiction face à une responsable politique en charge des sports et de la cohésion sociale ?"

Les propos de Roxana Maracineanu, la ministre des Sports, sur notre antenne étaient exactement ceux-ci : "Quand je suis arrivée, j’ai dit qu’il fallait que l’on tende vers le risque zéro en terme d’accidentologie. Sur des sports où la norme est de se rentrer dedans, ou d’aller jusqu’au KO comme en boxe, où la violence et le choc sont intrinsèques au sport, c’est difficile d’atteindre le risque zéro de l’accidentologie, mais c’est une volonté que nous devons avoir tous les jours". 

Vincent Rodriguez : La ministre des Sports prône dans son discours la mise en place d’une pédagogie auprès des éducateurs et des joueurs, pour prôner "un jeu plus différent qui pourrait permettre qu’il y ait moins de chocs violents sur le terrain". La ministre dans son discours va donc dans votre sens.

Entrainement de l\'équipe de France de rugby féminin à Villeneuve-d\'Ascq (Nord), le 22 février 2019. 
Entrainement de l'équipe de France de rugby féminin à Villeneuve-d'Ascq (Nord), le 22 février 2019.  (MAXPPP)