Attentats du 13 novembre : "Ce que l'on retient de ce procès, c'est l'humanité"

écouter

Avec 14 accusés, 5 magistrats professionnels, 330 avocats, 2.578 parties civiles et 149 journées d'audience, le procès des attentats du 13 novembre restera comme un moment unique dans l'histoire judiciaire. Que retenir de ces 10 mois d'audience ? Le procès a-t-il été à la hauteur des attentes ? Mathilde Lemaire et Gaële Joly, journalistes au service police/justice de franceinfo, racontent les coulisses de ce procès exceptionnel.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le procès des attentats du 13-Novembre touche à sa fin, après dix mois d’audience. Le verdict est attendu mercredi 29 juin, à partir de 17h, comme l'explique la journaliste Nathalie Perez, en direct du Palais de justice de Paris. (FRANCE 2)

A quoi reconnaît-on qu'un procès est réussi ? Ce n'est pas une question facile, surtout quand le procès en question comporte 14 accusés, 5 magistrats professionnels, 330 avocats, 2.578 parties civiles et un dossier d'instruction qui fait un million de pages. Hier soir, la cour a rendu son verdict : tous les accusés, sauf un, ont été reconnus coupables des chefs d'accusation qui les visaient. Le principal accusé Salah Abdeslam a été condamné à la perpétuité incompressible, une peine extrêmement rare qui ne lui laisse quasiment aucune possibilité d'obtenir un jour une libération. 

"Je ne suis pas venu pour le verdict, je suis venu pour moi"

Mais l'essentiel était ailleurs, selon certaines parties civiles. "Je ne suis pas venu pour un verdict, je suis venu pour moi, pour sortir du Bataclan une fois pour toutes" témoigne Bruno Poncet. Alors ce procès sera-t-il la première pierre de la recontruction ? Que s'est-il vraiment passé entre les quatre murs de cette salle d'audience construite spécifiquement pour le procès au coeur de l'île de la Cité ? Mathilde Lemaire et Gaële Joly, journalistes au service police / justice de franceinfo, témoignent dans cet épisode du Quart d'Heure.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.