Le plus France Info, France info

Choc de simplification : la grande attente des entreprises

Le député PS Thierry Mandon et le patron Guillaume Poitrinal vont présenter ce lundi après-midi une cinquantaine de mesures de simplification pour les entreprises. Un dispositif attendu avec impatience par les entrepreneurs.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Faciliter la vie des entreprises qui subissent tous les jours la complexité
et la lenteur des procédures et croulent sous la paperasse ? Faire économiser à
ces entreprises jusqu'à deux milliards d'euros par an. C'est le but du "choc
de simplification
" annoncé par François Hollande. 

"Du temps de mon père la fiche de paie tenait sur un demi Post-it.
Aujourd'hui elle fait deux pages
". Voilà par exemple le constat de José
Ramos, gérant d'Essonne TP, une entreprise de travaux public de taille moyenne
"et je suis bien gérant note-t-il , mon statut, ce n'est pas PDG ".

L'accès au marché public

José Ramos soupire surtout quand il évoque l'accès aux marchés publics. Son
entreprise vient de répondre à l'appel d'offre d'une commune qui veut aménager
son centre-ville. Pour cela, il faut fournir une montagne de documents.

Sophie Aragon, sa collaboratrice, soupèse le fameux dossier prêt à
partir et qui fait plus de 200 pages. Attestations dite K bis, attestations
Urssaf, fiscales, extraits de bilan, moyens humains, CV..."Et le comble,  ajoute Sophie , c'est que certains de ces documents, très techniques, sont
redondants
."

Un travail inutile, répétitif et coûteux

Un travail parfois inutile, répétitif et quotidien. Car
cette entreprise, Essonne TP, répond quasiment tous les jours à un appel
d'offre lancé par une commune ou un département par exemple. Sophie rassemble, imprime, photocopie, des dizaines et des
dizaines de documents et ce sont à peu de choses près toujours les
mêmes  

Sophie perd jusqu'à deux heures sur chaque dossier. Deux heures de
paperasse et il faut savoir qu'en moyenne, sur 10 dossiers envoyés par
l'entreprise, seul un marché est gagné. 

3.000 euros pour chaque dossier

Chaque dossier selon le gérant coûte en moyenne, 3 000 euros. Certaines
petites entreprises, découragées, renoncent à répondre à ces appels d'offre du
public. C'est le cas de Mohamed Beghdadi, patron d'une petite entreprise
spécialisée notamment dans le câblage et l'installation téléphonique et
informatique. Mohamed ne peut accéder à ces fameux marchés publics.

Les patrons de TPE et PME, très petites, petites et moyennes entreprises
seront donc très attentifs cette après-midi à l'annonce des premières mesures
de simplification. Car l'une d'entre elles devrait justement concerner l'accès
à ces fameux marchés publics.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)