Le plus France Info, France info

Brésil : les Bleus perçus comme des candidats sérieux

Les Bleus font rêver la France mais comment sont-ils perçus au Brésil ? Ils enchantent littéralement leurs fans : 17.000 Français ont traversé l'océan atlantique pour encourager les footballeurs.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Les Bleus juste avant la Coupe du Monde lors du match face à la Jamaïque © Maxppp)

"Je louperais ça pour rien au monde ! " Dans un avion entre Sao Paulo et Rio, Olivier, 46 ans, cadre commercial à Bagneux dans les Hauts-de-Seine, savoure sa présence au Brésil, avec sa couronne de fleurs bleu blanc rouge autour de la tête. Alors que les autres passagers continuaient à embarquer il s’est mis à chanter comme s'il était tout seul dans sa salle de bain.

Olivier sera au stade du Maracana ce mercredi soir pour entonner la Marseillaise et soutenir les Bleus face à l'Equateur. Un conseiller financier britannique assistera lui aussi au match : il s’appelle Gary et c'est sa cinquième Coupe du Monde. Il estime que les Français ont parfaitement entamé le tournoi mais il trouve qu'il est prematuré de s'enflammer. Gary était sur les Champs Elysées en 1998 pour fêter la premiere étoile de l'equipe de France. Ce souvenir de liesse nationale l'a marqué à vie.

Les Français favoris ?

Gilberto Alvès, surnommé Buffalo Gil, est une ancienne vedette de la sélection brésilienne. Il etait attaquant pour la Coupe du Monde de 1978 en Argentine. Il vit à une vingtaine de kilomètres de Rio en bord de plage. Il se dit impressionné par la fougue et la technique des Bleus. "Vraiment la France est un candidat sérieux pour les phases finales ", juge-t-il.

 Comment cela va-t-il se passer face à l'Equateur ? Lundi le sélectionneur de l'Equateur, Reinaldo Rueda, a declaré que son équipe allait "fermer le jeu " contre la France. "Attention c'est du flan, c'est une feinte ", assure Jorge Ramos, journaliste sportif qui  va commenter le match France-Equateur sur la radio nationale brésilienne. "L'entraîneur de l'Equateur pipote pour déstabilisr la France ", pense-t-il, "c'est un piège pour tromper Deschamps ". Donc prudence.

(Les Bleus juste avant la Coupe du Monde lors du match face à la Jamaïque © Maxppp)