Le pitch start-up, France info

Le pitch start-up. Cybel Angel traque les infos volées sur le dark web

Pépite de la French Tech, la start-up Cybel Angel traque les informations des grands groupes qui fuitent sur le dark web.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Apolline Aygueperse, de Cybel Angel, à Station F à côté du coq de la French Tech
Apolline Aygueperse, de Cybel Angel, à Station F à côté du coq de la French Tech (JC/RF)

Apolline Aygueperse, associée et directrice cybersécurité de Cybel Angel, est l’invitée du "Pitch start-up".

Quels types de documents recherchez-vous sur le dark web ?

Apolline Aygueperse : Aujourd’hui, une entreprise peut perdre des documents marketing, industriels ou R&D. Par exemple, nous sommes capables de trouver les plans du futur avion de ligne qui va sortir. En fait, tous les secrets de la planète peuvent être amenés à fuiter sur Internet.

Comment des informations confidentielles se retrouvent-elles sur le dark web ?

Apolline Aygueperse : Parce que les entreprises ont besoin d’échanger toutes sortes d’informations avec toutes sortes d’utilisateurs qui ne présentent pas toujours des garanties de sécurité suffisantes. Exemple : une grande entreprise du luxe qui veut ouvrir une boutique dans un nouveau pays et qui confie les plans à un architecte, court le risque de voir fuiter les plans de la boutique, avec les schémas de sécurité, de l’emplacement des caméras, du coffre, etc.

Comment monétisez-vous votre activité ?

Apolline Aygueperse : Nous trouvons plusieurs millions de documents par jour. Dans un premier temps, nous utilisons un outil d’intelligence artificielle pour trier les informations. Ensuite, nous rapportons ces informations à nos clients afin de les aider à mieux sécuriser leurs circuits d’information.

Apolline Aygueperse, de Cybel Angel, à Station F à côté du coq de la French Tech
Apolline Aygueperse, de Cybel Angel, à Station F à côté du coq de la French Tech (JC/RF)