Le pitch start-up, France info

Le pitch start-up. Blade : "Notre ordinateur virtuel est une réponse à l’obsolescence informatique"

La startup parisienne Blade vient de lancer Shadow, un service d’ordinateur "virtuel" dans le cloud. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Emmanuel Freund, fondateur de la startup Blade
Emmanuel Freund, fondateur de la startup Blade (Blade)

Emmanuel Freund, co-fondateur et président de Blade, est l’invité du Pitch start-up

En quoi consiste Shadow ?

Emmanuel Freund : Shadow, c’est le PC du futur. Dans un ordinateur classique, les composants sont à l’intérieur. Nous avons mis ces composants dans un data center ultra-sécurisé. Cela permet d’accéder à distance à ce super ordinateur à partir d’un autre ordinateur peu puissant, une tablette ou un téléviseur connecté sous Android.

Faut-il une connexion très haut débit ?

Emmanuel Freund : Nous avons développé une technologie qui permet d’accéder à notre service à partir d’une connexion ADSL "faible" ou une connexion 4G.

A qui est destiné Blade ? Combien ça coûte ?

Nos premiers clients sont des joueurs de jeu vidéo qui sont très exigeants en termes de puissance matérielle. Le service démarre à 29,95 euros par mois. Cela remplace l’achat d'un ordinateur à 1 600 euros. C’est une manière de lutter contre l’obsolescence. Nous lançons Blade d’abord en France, en Allemagne et Angleterre. Nous venons d’ouvrir un bureau à Palo Alto, en Californie, en nous prévoyons de lancer le produit aux États-Unis en 2018.    

Emmanuel Freund, fondateur de la startup Blade
Emmanuel Freund, fondateur de la startup Blade (Blade)