Le monde est à nous, France info

L'épave du "Titanic"', nouvelle destination touristique ?

Une société américaine propose six voyages exploratoires vers l'épave du paquebot "Titanic" au large du Canada. Réservé aux touristes fortunés !

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
L\'épave du \'\'Titanic\'\', photographiée en 1985.
L'épave du ''Titanic'', photographiée en 1985. (KEYSTONE PICTURES USA / MAXPPP)

Autant vous prévenir tout de suite, on est sur du voyage de niche ! Le coût du billet pour visiter l'épave du Titanic ? 125 000 dollars (105 700 euros). Mais pour ce prix, vous embarquerez huit jours sur un bateau au départ de Terre-Neuve, au Canada. Cap vers l'Atlantique nord, jusqu'aux eaux internationales où depuis 1912 repose l'épave du Titanic.

Vous monterez à bord du Titan, un petit sous-marin en fibres de carbone de six places doté d'un très gros hublot tout rond. Grâce à ses propulseurs électriques, vous descendrez à 3 843 mètres de fond (à la vitesse de 55 mètres par minute). Vous aurez même le droit de piloter un peu l'engin : ses commandes sont inspirées de la PlayStation, c'est simplissime.

La plongée vers le plus célèbre navire du monde dure environ 8 heures. 
Ces expéditions (six personnes à chaque fois, pilote compris), auront lieu entre mai et septembre et il y en aura six, pas plus. Elles sont organisés par une société américaine, OceanGate Expeditions, qui a l'habitude de ce genre de voyages sous-marins : elle a déjà emmené quelque 300 personnes sur des sites en eaux profondes au large des Bahamas, de Seattle, dans le canyon de l'Hudson ou l'océan Atlantique.

Que va-t-on voir ? Pas grand-chose, c'est un peu le problème ! Même si le sous-marin est équipé de puissants projecteurs, à cette profondeur il fait très sombre, l'eau est quasiment noire, polluée par tout un tas de micro-organismes. Les organisateurs promettent toutefois "des observations de myxines visqueuses et peut-être des requins plongeurs"... Par ailleurs la coque du bateau est en très mauvais état, rongée par une bactérie qui devrait même la faire disparaître d'ici quelques années.

Voyages touristiques... et scientifiques

Mais il ne s'agit pas uniquement de faire du tourisme. D'ailleurs, les passagers qui se sont déjà portés candidats ont été soumis à un entretien un peu serré pour vérifier leurs motivations. Parmi ceux qui se sont inscrits pour des créneaux cet été, environ la moitié ont également réservé des places dans le projet de Richard Branson pour l'espace, Virgin Galactic (à 250 000 dollars). Ils sont âgés de 24 à 70 ans. La plupart sont Américains, mais il y a aussi des participants d'Australie, du Royaume-Uni et de Chine. Ces voyages sont aussi des voyages scientifiques : il s'agit de documenter la vie marine autour de l'épave et de créer un modèle 3D des débris.

Il faut dire que l'argument scientifique permet aussi d'obtenir l'aval des autorités américaines et britanniques... Depuis le début de l'année, un traité leur donne en effet les pleins pouvoirs sur l'attribution des licences accordées à ceux qui demandent à entrer dans l'épave, justement pour la protéger des touristes et des explorateurs intempestifs.

Deux essais ratés

OceanGate Expeditions a déjà tenté sans succès deux expéditions sur le Titanic. En 2018, son sous-marin a été frappé par la foudre, le système électrique a été détruit. L'an dernier il y a eu un souci avec le "navire mère" censé transporter l'expédition et le matériel. Cette fois-ci sera-t-elle la bonne ? "Les gens ont tendance à penser qu'un sous-marin, c'est effrayant, dit le patron de l'entreprise, Stockton Rush. Mais c'est un navire sous pression, on peut s'alléger de plein de façons différentes et remonter tranquillement à la surface. Ça fait 35 ans qu'il n'y a pas eu de blessure grave dans un sous-marin commercial. C'est effrayant... mais c'est très sûr !

L\'épave du \'\'Titanic\'\', photographiée en 1985.
L'épave du ''Titanic'', photographiée en 1985. (KEYSTONE PICTURES USA / MAXPPP)