Cet article date de plus de trois ans.

Le monde de Marie. Aux Pays-Bas, les seniors apprennent à tomber

écouter (2min)

Tous les jours, Marie Colmant revient sur un fait passé (presque) inaperçu. Jeudi, elle nous emmène aux Pays-Bas, où les seniors représentent 20% de la population. Pour mieux vieillir, ils apprennent à tomber sans se faire trop mal.

Article rédigé par
Marie Colmant - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Séance de gymnastique pour personnes agées. (ANDREW AITCHISON / CORBIS NEWS/ GETTYIMAGES)

La durée de vie des Européens s’allonge, on vit de plus en plus vieux. Mais comment vivre vieux et bien ? Les Pays-Bas ont trouvé un début de solution. C'est bien connu, la plus grande crainte des personnes âgées, c'est de tomber. En effet, les os vieillissent, se fragilisent, d’où la peur de tomber et de se faire mal, de se casser une jambe, et à terme d’être invalide, de devoir renoncer à vivre chez soi.

Partant de ce constant, des thérapeutes néerlandais qui travaillaient dans des centres de rééducation hospitaliers ont eu l’idée de cours de gymnastique un peu particuliers pour les seniors. Cette classe d’âge représente près de 20% de la population aujourd’hui aux Pays-Bas, quand ils étaient à peine 7% dans les années 1950.

L'épreuve du "trottoir belge"

D’où l’idée de la gymnastique, mais une gym pour apprendre à tomber, et sans se faire mal. Comment ça marche ? Deux fois par semaine, les volontaires âgés de 65 ans à 83 ans environ se retrouvent dans un gymnase où ils débutent en général par une série d’épreuves. Par exemple, ce que les thérapeutes appellent le "trottoir belge" avec ses arêtes en ruine et ses carrelages manquants, ou encore la piste en pente, qui oblige à trouver son équilibre sur une pente à 45%.

Il y a aussi le slalom et la pirouette, mais cette dernière est réservée aux athlètes déjà confirmés. Une sorte de parcours d’obstacles qui permet de mieux anticiper, pour éviter la chute, mais qui aide aussi à amortir le choc en cas de chute.

Le rire, un remède à la solitude

Dernière étape du parcours, pas la moins drôle, l’apprentissage de la chute sur matelas de gym, tout doucement d’abord, puis carrément. C’est là qu’intervient subrepticement l’autre bénéfice de ces cours de gym, à savoir la rigolade, la vraie, qui fait un bien fou à ces seniors souvent isolés, souvent confinés chez eux et souvent inactifs, qui redécouvrent les bienfaits du groupe et de la conversation. Le plus fou, c’est que cette initiative n’a rien d’anecdotique. Il existe aujourd'hui aux Pays-Bas plus d’une centaine de cours de ce type, dont certains sont même subventionnés par le ministère de la Santé. Les demandes continuent d’affluer.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Le monde de Marie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.