Le monde d'Elodie, France info

Kim Wilde : "La musique est la seule chose en laquelle je crois"

Tous les jours, une personnalité s'invite dans le monde d'Elodie Suigo, et se confie. Aujourd'hui, Kim Wilde, la chanteuse britannique star des années 1980, a vendu plus de 32 millions de disques dans le monde. Elle revient avec un nouvel album baptisé "Here comes the Alien".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Kim Wilde sur scène en Autriche en septembre 2018.
Kim Wilde sur scène en Autriche en septembre 2018. (JOHANNES EHN / APA-PICTUREDESK)

"J'ai tout de suite senti que la musique était ma destinée, faire des tournées, aller en studio, enregistrer des albums. C'était ce que je voulais faire", confie Kim Wilde. La chanteuse britannique est revenue en 2018 avec son quatorzième album après avoir vendu plus de 32 millions de disques dans le monde. Here comes the Alien, un titre étrange : "J'ai vu quelque chose dans le ciel et j'étais convaincu que c'était des extra-terrestres. J'ai été obligé d'appeler cet album ainsi." 

Kids in America m'a ouvert les portes du monde entier. Ça a été un tube planétaire.

Kim Wilde

à franceinfo

La carrière de Kim Wilde débute alors qu'elle n'a que 21 ans. Pour beaucoup, ça pourrait être jeune mais pas pour la chanteuse. "Mon père achetait beaucoup de disques, on écoutait beaucoup la radio. C'était les sixties. Ça a eu un gros impact sur ma vie et j'ai su très tôt que c'est ça que je voulais faire", explique l'artiste. Kim Wilde a suivi son père Marty dans toutes ses expériences musicales pendant que sa mère lui donnait des cours en tournées.

La chanteuse enregistre son premier album. Premier extrait : Kids in America . Et premier succès. "Ce titre est un vrai cadeau de mon père et de mon frère. Kids in America m'a ouvert les portes du monde entier. Ça a été un tube planétaire. Je suis vraiment amoureuse de ce titre."

Dès lors, les succès s'enchaînent avec notamment Cambodia, un tube mondial : "Il s'est vendu à plus d'un million d'exemplaires. Je suis toujours épaté du lien que les gens ont avec ce titre. C'est devenu un incontournable en concert", s'enthousiasme la chanteuse.

La musique remplit la vie de Kim Wilde, elle lui est essentielle : "J'ai toujours beaucoup pensé à la musique : c'est toute ma vie. Et quelque part, c'est aussi ma religion parce que je ne suis pas croyante et la musique a rempli ce vide, cette place. Je ne suis pas tournée vers la politique donc finalement la musique est la seule chose en laquelle je crois", confie l'artiste.

Une carrière à la longévité exceptionnelle

À la fin des années 1990, la chanteuse fait une pause. A-t-elle eu envie de s'arrêter ? "En fait, j'ai véritablement arrêté quand je me suis mariée. J'ai fondé ma famille, j'ai eu deux enfants. Je me suis vraiment éloignée de l'industrie de la musique", explique l'artiste. Cependant, sa participation à une tournée avec des artistes des années 1980 lui a vraiment donné envie de replonger dans le bain musical : "En fait, les eighties n'ont jamais été aussi populaires que maintenant. Ça m'a vraiment donné envie de m'y remettre et de faire quelque chose de nouveau. C'est ce qu'on a fait avec notre nouvel album."

Si Kim Wilde chante depuis trente-huit ans, elle est aussi très impliquée dans l'horticulture. Elle fait partie du Guinness book des records pour avoir effectué avec succès la transplantation du plus gros arbre. "J'ai une vraie passion pour le jardinage, l'horticulture. Je suis toujours dans mon jardin à planter, à le réorganiser. C'est un peu le yin et le yang de ma vie", raconte la chanteuse.

"Je suis très heureuse : j'ai la chance d'être en bonne santé, je fais ce que j'aime : je chante, je fais du jardinage, j'ai mes enfants", confie-t-elle. Et surtout, elle est mariée depuis vingt-deux ans avec l'acteur Hal Fowler : "Je ne sais pas s'il y a des gens mariés depuis autant de temps. Ce sont un peu les montagnes russes, il faut bien s'accrocher, être bien entouré surtout. C'est un challenge mais la vie est belle", conclut Kim Wilde dans un sourire.

Kim Wilde sur scène en Autriche en septembre 2018.
Kim Wilde sur scène en Autriche en septembre 2018. (JOHANNES EHN / APA-PICTUREDESK)