Le livre du jour, France info

"Un bon coup de jeune" d'Alix Girod de l'Ain

Aujourd’hui, il faut rester jeune. Ceux qui n’appliquent pas ce mot d’ordre, signent leur arrêt de mort. Troublée par cette mode, Alix Girod de l’Ain, journaliste à Elle et qui a écrit "De l’autre côté du lit", adapté au cinéma avec Sophie Marceau et Dany Boon, publie un nouveau roman sur le jeunisme. Une comédie endiablée sur une maladie des temps modernes.

(©)

Un bon coup de jeune , d’Alix Girod de l’Ain est publié par Anne Carrière (299 p., 19,50E) – Note : ****

Résumé : Cela nous est arrivé – ou cela nous arrivera – à tous : on
regarde une photo de soi et l’on se reconnaît à peine. "C’est moi, cette
dame/ce monsieur ? Mais qu’est-ce qui s’est passé ? Je n’ai rien vu venir !"

Lorsque Alice Mignan-Bertin, 45 ans, se rend compte que son mari et elle-même
ont pris un coup de vieux, elle s’affole : pas question de se laisser aller,
c’est trop tôt pour rendre les armes, il va falloir se battre ! D’abord
réticent à une démarche qu’il trouve narcissique, et surtout perdue d’avance,
son mari, Nicolas, s’aperçoit qu’il a intérêt lui aussi à tout mettre en œuvre
pour remonter le temps : dans une société hyper-compétitive, passer de "l’autre
côté" peut, professionnellement, signer son arrêt de mort. Le couple
entreprend sa mue, tandis qu’autour de lui amis et collaborateurs vivent des
aventures parallèles avec ce point commun : "déjà-vieux" de 30 ans ou "toujours-jeunes" de 50 ans, aucun d’entre eux ne vit en harmonie avec son état
civil. À croire que le syndrome qui frappe Alice et Nicolas Mignan-Bertin est
une épidémie des temps modernes…

Alix Girod de l’Ain a eu l’idée de ce roman lorsqu’un jour elle a entendu son
mari dire, devant une photo de couple : "Tiens, ça y est, on ressemble à des
amis des parents." Le lendemain, en conférence de rédaction, elle a surpris
une pigiste gémissant : "Je vais avoir 25 ans, c’est fini, je suis vieille."
Le constat était sans appel. Tout le monde, ou presque, aujourd’hui a un
problème avec son âge. Fidèle à son credo "il faut sourire de tout", elle
pose en filigrane, à travers cette comédie sentimentale menée tambour battant,
une véritable question de société : peut-on, et surtout doit-on, mener un
combat contre le temps qui passe ?

(©)