Le livre du jour, France info

Le cas Sneijder, de Jean-Paul Dubois

Les grandes villes ne pourraient pas exister sans les ascenseurs. C’est ce que rappelle Jean-Paul Dubois, Prix Fémina et Prix FNAC, dans son nouveau roman. L’histoire d’un habitant de Montréal qui, après avoir perdu sa fille dans un accident d’ascenseur, se fait promeneur de chiens. Une réflexion drôle et mélancolique sur notre monde.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)
Le cas Sneijder , de Jean-Paul Dubois est publié aux éditions de L’Olivier (223 p., 18E) – Note : ****

Résumé : Victime d’un terrible et rarissime accident d’ascenseur dans une tour de Montréal, Paul Sneijder découvre, en sortant du coma, qu’il en est aussi l’unique survivant : sa fille bien-aimée, Marie, est morte sur le coup avec les autres passagers.
Commence alors pour Paul Sneijder une étrange retraite spirituelle qui le conduit à remettre toute son existence en question. Sa femme (qui le trompe), ses deux fils (qui le méprisent), son travail (qu’il déteste, et qu’il finira par quitter), tout lui devient peu à peu indifférent. Jusqu’au jour où, à la recherche d’un job, il tombe sur l’annonce qui va lui sauver la vie : il devient promeneur de chiens pour l’agence Dog Dog Walk…
Le cas Sneijder est un livre bouleversant sur un homme qui refuse de se résigner à la perte de sa raison de vivre.
Mais ce roman plein de mélancolie est aussi une comédie saugrenue dans laquelle Jean-Paul Dubois donne libre cours à la fantaisie la plus débridée : entre une esquisse d’une Théorie générale des ascenseurs, la description d’un adultère qui n’échappe pas au grotesque et une plongée dans le monde des promeneurs de chiens, l’auteur d’"Une vie française" affirme à nouveau son goût pour l’humour noir.

(©)