Le livre du jour, France info

"L'eau noire", de Fabrice Gaignault

Depuis le début des révolutions arabes, beaucoup de clandestins qui fuient leur pays disparaissent en Méditerranée. Des tragédies au cœur du premier roman du patron des pages culture du journal Marie-Claire, Fabrice Gaignault.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)
L'eau noire , de Fabrice Gaignault est publié chez Stock (298 p., 20E) – Note : ****

Résumé : Un yacht luxueux appartenant à un financier sur lequel
embarquent neuf invités pour une croisière qui doit les mener de Saint-Tropez
aux îles italiennes. Parmi les convives, un journaliste-écrivain embarqué pour
achever les mémoires du maître à bord, et son amie, dévastée par un drame qui
les unit et les sépare dans un même mouvement de passion et de destruction. Il
y a aussi cette actrice américaine trop parfaite et son amant insipide, ce
célèbre chirurgien plastique affirmant avoir rajeuni la moitié de la planète "people", cet ex-manager de rock toxicomane et sa femme, adeptes enthousiastes
de l'urinothérapie, sans oublier ce couple de vieilles vipères crachant leur
venin sur tout ce qui bouge. Les jours et les nuits s'enchaînent, entre
huis-clos tendus, séances de ragots amusants, fêtes somptueuses, dîners animés,
virées à terre, pics de folie et abysses d'ennui. La mer joue aussi sa
partition, tendre et violente, bleue et si noire. 

Des corps de clandestins naufragés viennent bientôt enrayer la mécanique
parfaite de cette petite société coupée du monde. Les tensions et les
exaspérations, les antipathies grandissantes entre certains, font peu à peu
sombrer la belle croisière dans un cauchemar où les affrontements verbaux le
disputent aux menaces diffuses plus radicales au fur et à mesure que les côtes
africaines se rapprochent.

(©)