Cet article date de plus de dix ans.

Vers une baisse de l'investissement industriel

écouter (5min)
Les industriels revoient en baisse leurs prévisions d'investissements C'est ce que montre l'enquête trimestrielle que l'Insee mène auprès des industriels en France. Elle les a interrogé sur la fin de l'année mais aussi sur leurs prévisions pour l'an prochain.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Franceinfo (Franceinfo)

 

Pour cette année, les industriels français revoient en baisse leurs prévisions de dépenses. Il y a trois mois, ils attendaient  une augmentation de 14 % en moyenne des investissements. Maintenant ils  ne tablent plus que sur une hausse de 11 % . Cela dit, plusieurs secteurs pensent faire mieux comme la chimie, le travail du bois et du papier et la fabrication de produits en caoutchouc. Mais surtout cette enquête fait le point sur les premières prévisions  pour l'an prochain. Et là les industriels sont très prudents pour dire le moins puisque leurs investissements ne devraient progresser que de 4 % . Or en fin d'année on constate que les investissements effectivement réalisés sont toujours largement en dessous de ce qui avait été annoncé.

Reste que sur le terrain de l'industrie, la situation est bien meilleure que sur les marchés financiers. Mais la crise de la dette alimente les rumeurs et les craintes au risque de plomber le moral des industriels
C'est ce que constate Daniel Coué un économiste spécialisé dans l'industrie

...


La Banque de France est pessimiste pour la fin de l'année

Elle estime que la croissance économique sera nulle au cours du dernier trimestre après une croissance à peine positive au troisième trimestre puisqu'elle sera limitée à 0,1 % . C'est ce que prévoit également l'Insee. Le ralentissement, voire le coup de frein, est donc bien en train de se confirmer. Mais pour le gouvernement cela ne remet pas en cause l'objectif de ramener le déficit public à 5,7 % du produit intérieur brut.

La nouvelle majorité du Sénat modifie le projet de budget de 2012

Un budget factice de toute façon puisqu'il repose sur une hypothèse de croissance de 1,75 % que le gouvernement a revu en baisse à 1 %. D'ailleurs pendant que cette version est examinée par les élus, le gouvernement prépare un projet rectificatif. En tout cas, la commission des finances du Sénat a supprimé plusieurs dispositions et notamment des exonérations fiscales inscrites dans la loi Tepa travail emploi pouvoir d'achat de juillet 2007. En tout, les mesures prises par le Sénat permettraient d'économiser cinq milliards d'euros . Il a par exemple supprimé les majorations des abattements sur les droits de succession et de donations, la taxe sur les boissons avec édulcorants et les économises demandées aux collectivités locales. Enfin la commission des finances a décidé de créer une taxe sur le trading à haute fréquence c'est à dire les transactions financières exécutées de façon automatisées.

Rebondissement dans le dossier Honeywell à Condé sur Noireau dans le Calvados. ..

Le groupe américain a annoncé que son usine, qui emploie 323 personnes, va fermer en 2013.
Mais le maire de la commune vient d'obtenir un "document blanc", une expertise selon laquelle la direction européenne du groupe a délibérément mis le site français en perte pour pouvoir le fermer

A Caen pour France Info Lorrain Sénéchal

...

10 milliards d'euros de pertes pour Dexia

La banque franco belge affiche dix milliards d'euros de pertes pour neuf mois . Des pertes qui sont liées à sa restructuration. Dexia vend des activités en urgence pour faire face à ses problèmes de financement. elle a ainsi cédé sa branche banque en Belgique à l'Etat belge avec une moins value de 4 milliards d'euros.

Des pertes aussi pour Eurodisney

Le parc de loisirs affiche une perte de plus de 55 millions et demi d'euros, 40 % de plus que l'exercice précédent . Pourtant le chiffre d'affaires a progressé de presque 2% pour atteindre 1 milliard trois cents millions d'euros. Le groupe a un peu réduit sa dette qui se monte maintenant à 1 milliard 870 millions d'euros.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.