Le #info2230, France info

La CIA débarque sur Twitter (et a de l’humour)

Une journée sur les réseaux sociaux, en compagnie de Pierre Chausse. Au menu ce vendredi : un dispositif d’alerte sur les réseaux sociaux, la répression en Thaïlande, la censure au Pakistan et la CIA.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(CIA © Capture d'écran)

Google et Twitter à la rescousse des victimes de catastrophe naturelle

À chaque inondation, incendie ou tremblement de terre, son lot de messages et de photos publiés sur les réseaux sociaux. Pour que ce contenu soit plus facilement accessible, notamment par les autorités, Google et Twitter  ont déclaré jeudi avoir passé un accord. La firme de Moutain View va désormais intégrer, sur sa page déjà dédiée aux alertes publiques pour ce type d’événements, les tweets localisés à proximité des lieux concernés par les catastrophes naturelles.

Un dispositif disponible uniquement pour les régions anglophones pour l’instant mais qui devrait s’étendre. En pleine saison des ouragans, ça pourrait être utile.

Thaïlande : arrestation d’un meneur de la campagne antiputsch sur les réseaux sociaux 

La junte militaire au pouvoir en Thaïlande a annoncé l'arrestation, jeudi, d'un de ses principaux opposants, qui menait sur les réseaux sociaux une campagne contre le coup d'Etat et appelait à défier l'interdiction de manifester.  est un célèbre défenseur de la démocratie et figure des Chemises rouges (un mouvement proche du milliardaire et ex-Premier ministre Thaksin Shinawatra, ndlr), qui figurait sur une liste d’une centaine de personnalités convoquées par l'armée, dans la foulée du coup d'Etat du 22 mai. Il avait alors refusait de se rendre.

Ce qu’on lui reproche principalement, c’est d’avoir publié sur Facebook le message "Arrête-moi si tu peux". Une formule reprise par les opposants au coup d'Etat, qui portaient pour certains des masques à l’effigie de Sombat lors de manifestations éclair interdites. C'est également lui qui est à l'origine de la popularisation du signe de défiance vis-à-vis de la junte, inspiré du film "The Hunger games ", avec trois doigts levés. Pour ça, il risque jusqu'à deux ans de prison.  

 

 

 

 

Au Pakistan, un groupe de rock censuré sur Facebook

Facebook a bloqué, à la demande d'Islamabad, la page d'un groupe de rock pakistanais populaire, hostile aux islamistes talibans, provoquant la colère des militants qui luttent contre la censure grandissante. Ces musiciens progressistes ont une page à laquelle plus 400.000 personnes sont abonnées et sur laquelle ils pouvaient débattre sur des sujets tels que le droit des femmes ou le rôle controversé de la puissante armée du pays. Elle est donc inaccessible aux Pakistanais depuis mercredi.  

 

 

 

 

 

L’entreprise a confirmé vendredi l’avoir fermée à la demande du gouvernement et en vertu d'un accord avec celui-ci. Toujours selon Facebook, 162 pages ou contenus ont ainsi été rendus inaccessibles aux internautes pakistanais entre juillet et décembre 2013 après qu'ils lui ont été signalés par le gouvernement comme problématiques au regard des lois "interdisant le blasphème ou la critique de l'Etat".

Pour rappel, la censure d’Internet au Pakistan est habituelle. L’accès à YouTube y est par exemple bloqué depuis deux ans. 

Langley en 140 signes

Vous préféreriez sans doute que ce compte ne vous suive pas. La CIA a débarqué sur Twitter vendredi, avec un premier message assez drôle... relayé plus de 10.000 fois en à peine 10 minutes. Sans doute le tweet de l’année pour une institution.

 

(“Nous ne pouvons pas confirmer ou nier que c’est notre premier tweet”, en français.)

 

(CIA © Capture d'écran)