Le #info2230, France info

Après sa victoire, le FN reste discret sur les réseaux sociaux

Une journée sur les réseaux sociaux, en compagnie d'Erwann Gaucher, journaliste et consultant "nouveaux médias". A la Une ce lundi : après sa victoire, le FN reste discret sur les réseaux sociaux.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(© Capture d'écran)

Quel début de semaine en fanfare, de quoi faire tourner la tête en effet, pour ceux qui ont passé la journée à observer les réseaux sociaux. Pour cela, il suffisait de jeter un oeil aux Trendig topics, aux sujets les plus discutés de la journée sur Twitter “Européennes 2014, Triste France, tous unis contre le FN, Bygmalion, Lavrilleux, Copé, Sarkozy, Hollande, n’en jetez plus...

 

 

(© Capture d'écran)
(© Capture d'écran)

 

 

 

 

(© Capture d'écran)

 

 

 

On dit souvent qu’il y a 60 millions d’entraîneurs de l’équipe de France dans ce pays, depuis ce matin il y a aussi 60 millions de politologues qui cherchent à expliquer les raisons de la victoire du Front National.

Il y a ceux qui résument la situation d’une formule presque mathématique et lapidaire :

Il y a ceux qui pensent que c’est la faute des jeunes qui ont voté pour Marine Le Pen et qui exhument des archives des années 80 pour montrer que la jeunesse a bien changé depuis :

Il y a ceux aussi qui pensent que c’est la faute des médias et qui retweetent ce sondage d’Ipsos :

 

 

 

 

Il y a ceux qui pensent que c’est la faute des politiques, et qui n’apprécient pas de voir une élue PS fêter son élection avec le V de la victoire sur les réseaux sociaux.

Une photo et un tweet qui ont valu à Christine Revault d’Allonnes, député européenne socialiste en Île-de-France une volée de bois vert :

 

 

 

 

Un Front National assez discret sur les réseaux sociaux

Le FN, lui fête sa victoire assez discrètement. Le parti vainqueur de ces élections; qui est de loin le 1er parti de France sur Facebook avec plus de 160.000 fans, est resté muet depuis le 23 mai.

Sur Twitter, même discrétion de la part de Marine Le Pen. Seul Florian Philippot, le vice-président du parti s’est exprimé pour se féliciter de la victoire du FN et critiquer l’intervention de François Hollande.

Et ses militants eux aussi sont restés assez discret. Quelques-uns ont bien tenté de lancer le #, le mot clé “on se follow entre FN”, visiblement beaucoup moins suivi que celui lancé par les déçus de dimanche “tous unis contre le FN”

C’est peut-être ça que les militants du Front National ont compris : être très présents sur les réseaux sociaux, c’est bien. Se mobiliser IRL, dans la vraie vie comme on dit pour mettre un bulletin dans l’urne, c’est plus efficace pour gagner une élection…

 

 

 

 

 

(© Capture d'écran)