Le geek de A à Zeid, France info

Le Geek de A à Zeid : Open Source

Tout l'été avec Jean Zeid, France Info décrypte les expressions issues des nouvelles technologies et qui se sont peu à peu imposées, parfois jusque dans les pages des bons vieux dictionnaires. Le mot du jour : Open Source.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

C’est en 1998 que quelques membres de la communauté du logiciel libre ont commencé à utiliser ce terme de "Open Source". C’est le début d’une bataille sémantique et philosophique qui se retrouve jusque dans nos smartphones. Explication : 1980, États-Unis, aux Massachusetts Institute of Technology, le MIT, une nouvelle imprimante laser Xerox a un problème, le bourrage de papier. Un certain Richard Stallman tente alors de récupérer le code-source du programme qui pilote la machine.

Il veut le modifier et réparer les erreurs de conception à l’origine de la panne. Mais le code est la propriété de Xerox qui en refuse l'accès. Un refus aux conséquences étonnantes.

En 1985, Stallman quitte le MIT et fonde la "Free Software Foundation" dédiée à la mise au point de logiciels librement copiables et modifiables. Le logiciel libre est né.

Stallman  affirme que les programmes informatiques doivent pouvoir être librement utilisés, et surtout étudiés et modifiés à l’envie. Utopique certes, mais un discours qui finira par bousculer toute l'économie du secteur.

Naissance de l'Open Source

Fin des années 90, l'appellation alternative de logiciel "Open Source" débarque. Et là, exit la dimension politique, on ne parle pas de liberté, mais de méthode pour  réaliser des programmes de manière collective, peu centralisée, et dont le code source, le cœur d’un logiciel, est disponible pour être modifié. Si logiciel libre et Open Source s’affrontent désormais, c’est ce dernier qui, pour un temps, a gagné la partie. Le système Android derrière beaucoup de smartphones ? Open Source. Les serveurs Linux qui gèrent vos données en ligne ? Open Source.

Il y a quelques semaines pourtant : l'INRIA, Institut français de recherche en informatique, a mis en ligne une gigantesque bibliothèque numérique pour sauvegarder le patrimoine logiciel de l’humanité. Une bibliothèque d’Alexandrie regroupant près de 22 millions de logiciels gratuits et accessible à tous.

(©)