Cet article date de plus de six ans.

Les cadeaux de Noël : ça se revend et ça rapporte !

écouter (5min)
Chaque année, un nombre important de cadeaux qui ne plaisent pas à leurs destinataires sont revendus par ces derniers. Le phénomène prend de l'ampleur d'un Noël à l'autre, au point de former un véritable business.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Tout s'achète, se vend et se revend... jusqu'aux cadeaux. Pas très sympathique pour ceux qui offrent, mais c'est ainsi ! Il y a les anniversaires et puis, bien sûr, Noël, période pendant laquelle les sites de reventes font un commerce juteux de ce phénomène de société. Selon le site e-Bay, un peu plus d'un français sur quatre juge un cadeau "indésirable". Le plus grand nombre se recrute chez les 16-24 ans. Les 55-65 ans sont généralement à 80% satisfaits de leurs présents. Question de génération probablement.

Peut-on estimer réellement le montant des cadeaux ainsi revendus ?

Les chiffres précis existent car cela passe par des sites spécifiquement dédiés. Il y a donc une traçabilité. Selon e-Bay, qui a travaillé sur le sujet avec TNS-SOFRES, à Noël 2013, le butin des objets indésirables s'est élevé à près de 600 millions d'euros. Au palmarès des plus rejetés figurent les équipements de bricolage, les chaussettes et les appareils électroménagers. Et puis il y a aussi les doublons, ces présents que l'on reçoit en deux exemplaires : ce fut le cas pour 10% des Français l'année dernière.

Comment s'organise cet échange ?

Les sites qui proposent ce genre de service font florès. Un opérateur propose même de réorienter vers le Top 8 des meilleures applications androïd qui permettent de revendre ce qui ne vous plait pas. Du simple troc - l'échange avec d'autres personnes - on opte maintenant pour les enchères. Le cadeau qui ne vous plait pas trouvera peut-être grâce aux yeux de quelqu'un d'autres qui n'hésitera pas à mettre le prix pour l'obtenir, vous le vendrez alors plus cher que le prix d'achat. Dans d'autres cas, pour l'acheteur, cela sera l'occasion de bonnes affaires avec des articles neufs revendus jusqu'à 20 fois moins que le prix d'origine. Autant dire que cela ringardise totalement le traditionnel retour des articles en magasins. Une autre facette de la société de consommation.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.