Le décryptage éco, France info

Le numérique : la France en avance ou en retard ?

Les technologies numériques bouleversent l’économie et notre vie quotidienne. Mais où se situe vraiment le niveau de la France, en avance ou en retard par rapport aux autres pays ?

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Un peu les deux, en fait, selon les indicateurs que l’on regarde. D’abord, il faut dire que l’enjeu est vital : l’économie numérique est l’un des rares leviers susceptible d’insuffler de la croissance dans notre pays. Et tous les secteurs sont concernés, chaque entreprise doit accomplir sa révolution numérique si elle veut résister et se développer, et cela nous concerne tous. Alors, ça pèse combien le numérique en France ? Une étude toute fraiche et passionnante du cabinet McKinsey nous le dit : 110 milliards d’euros, soit 5,5% de la richesse nationale, déjà plus que l’agriculture ou les services financiers par exemple ; ensuite, les métiers du numérique, c’est déjà plus d’un million et demi de salariés en France, soit bien plus qu’un secteur comme l’agroalimentaire. Alors, je réponds maintenant à votre question Fabienne : oui, les Français sont en avance en tant que citoyen et consommateurs, les internautes français ont déjà largement adopté les nouveaux usages numériques. Mais, nos entreprises et leurs salariés sont en retard. Cette réalité contradictoire place la France en huitième position sur les 13 grands pays étudiés par McKinsey.

Mais pourquoi les entreprises françaises sont-elles en retard ?

D’abord, il faut dire qu’il y a de grandes disparités entre les secteurs : entre le tourisme par exemple, très avancé, le secteur de la banque qui commence à s’y mettre sérieusement et celui de la construction qui est beaucoup plus en retard. Mais globalement les 500 sociétés françaises interrogées ont donné 3 facteurs pour expliquer leur retard.

1er : le numérique heurte les organisations sociales traditionnelles; il implique de changer complètement l’organisation, le management et les usages, les métiers et les fonctions sont désormais beaucoup plus transversales ;

2: un déficit de compétences numériques : les entreprises ont du mal à trouver les talents nécessaires à cette mutation. Voilà une pierre jetée dans le jardin de l’éducation nationale et des multiples écoles de formation.

3 : le manque d’implication des dirigeants d’entreprise : pas assez d’appropriation des enjeux et de leadership pour entrainer les salariés dans cette révolution culturelle.

Alors comment fait-on pour avancer ?

Les experts de McKinsey préconisent des pistes pour que la France rejoigne les pays les plus en avancés, sachant qu’ils évaluent le potentiel de création de valeur des technologiques numériques en France à plus de 1000 milliards d’ici 2025. Ne retenons qu’une seule de ces pistes : que chaque jeune, que chaque salarié dispose d’un bagage numérique, une sorte de culture générale minimum, ce que les Américains appellent la « digital literacy ». ça commence par l’apprentissage du fameux « code », le langage de l’informatique, à l’école et ça se poursuit par des formations professionnelles, quasipermanentes, enfin à la hauteur des enjeux.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)