Le gouvernement remet deux milliards d'euros pour MaPrimRenov

écouter (2min)

Après le chèque énergie qui vient d’être revalorisé, le gouvernement renfloue de deux milliards d'euros MaPrimRenov, ce dispositif qui vise à aider les Français à réduire la consommation énergétique de leur logement. Le décryptage éco de Fanny Guinochet.

Article rédigé par
Fanny Guinochet - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le 8 janvier 2019, Julien de Normandie et Emmanuelle Wargon lançaient le dispositif MaPrimRenov. (ALEXIS SCIARD / MAXPPP)

Lancée il y a deux ans, MaPrimRenov aide à remplacer une vieille chaudière par une moins polluante, à payer une partie d’un système de ventilation plus économique, à isoler des combles... En fonction de vos revenus, l’État peut prendre en charge jusqu’à 90% de la facture. Mais, plus le ménage est riche, moins il est aidé par la PrimRenov : l’État veut éviter les effets d’aubaine en aidant les plus fortunés à réaliser les travaux qu’ils pourraient se payer. Et cela semble fonctionner : cette année, les deux tiers des bénéficiaires de MaPrimRenov, sont des ménages modestes ou très modestes. À l'inverse, les foyers les plus aisés ne représentent que 4%, sachant que PrimRenov a été étendue cette année, aux propriétaires qui louent leur bien à un particulier et qui veulent le rénover, mais aussi aux travaux de copropriété. En revanche, les résidences secondaires ne rentrent pas dans le système.

700 000 bénéficiaires en deux ans

200 000 bénéficiaires en 2020, 500 000 depuis le début de l’année. Et le gouvernement table sur 800 000 ménages aidés d’ici décembre. Le rythme de progression est bien plus rapide que ce que l’exécutif avait estimé. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il rajoute deux milliards d’euros. Le gouvernement ne lésine pas car il dit vouloir en finir avec les passoires thermiques. On estime qu’en France, il y en a cinq millions de logements très mal isolés.

Une bonne nouvelle pour les ménages mais aussi pour les entreprises car MaPrimRenov soutient le bâtiment. Selon le ministère du logement, 70% des bénéficiaires disent que, sans ce coup de pouce, ils n’auraient jamais engagé les travaux. Et d’ailleurs, c’est un peu le problème, les artisans sont débordés, les carnets de commandes sont pleins. Le succès de MaPrimRenov est tel que dans les mois à venir, son développement pourrait être freiné par le manque de main-d’œuvre et les pénuries de matériaux.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Le décryptage éco

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.