L'Assemblée vote l'interdiction de la location des "passoires thermiques" en 2028

Selon le gouvernement, 1,8 million de logements seront ainsi interdits à la location.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un immeuble aux fenêtres condamnées, à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 23 février 2021. (NICOLAS TUCAT / AFP)

L'Assemblée nationale a voté à l'unanimité lundi 12 avril soir l'interdiction de la mise en location des logements "passoires thermiques" en 2028, dans le cadre de l'examen du projet de loi climat en première lecture.

>> Découvrez nos articles #LesMalChauffés consacrés à la précarité énergétique

Il sera d'abord interdit lors du renouvellement d'un bail ou de la remise en location, d'augmenter le loyer de ces logements classés F et G en performance énergétique, un an après la promulgation de la loi. En 2025 pour la classe G et à partir de 2028 pour la F, ils ne feront plus partie des "logements décents". Selon le gouvernement, 1,8 million de logements seront ainsi interdits à la location. Comme prévu, les députés ont élargi la mesure aux logements classés E en 2034, via un amendement du rapporteur Mickaël Nogal (LREM).

Mais les oppositions de tous bords critiquent une "interdiction en trompe-l'oeil" (Vincent Descoeur, Les Républicains). "Pensez-vous que quelqu'un qui croupit dans un logement insalubre va avoir pour réflexe d'aller saisir le juge ? Ca n'arrive jamais", a lancé le socialiste Guillaume Garot.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.