Le décryptage éco, France info

Le décryptage éco. Trump contre la Chine : la confrontation, jusqu’où ?

Il ne se passe plus un jour sans que Donald Trump ne défie la Chine et l’accuse de tous les maux économiques de son pays. Jusqu'où peut aller cette confrontation ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Donald Trump a décidé d\'engager un bras de fer avec la Chine d\'entrée de jeu
Donald Trump a décidé d'engager un bras de fer avec la Chine d'entrée de jeu (GREG BAKER / AFP)

Il ne se passe plus un jour sans que Donald Trump ne défie la Chine et l’accuse de tous les maux économiques de son pays. Vincent Giret analyse cette situation

La Chine responsable des délocalisations massives pour Trump

Entre Trump et la Chine, entre les Etats-Unis et la Chine, c’est manifestement une nouvelle histoire qui commence. Le président élu Donald Trump se comporte exactement comme le candidat Trump, aussi imprévisible, aussi tonitruant, avec un style assez peu diplomatique qui inquiète toutes les chancelleries et promet de faire de cette présidence un happening permanent. Pendant la campagne, le candidat républicain avait tonné contre la Chine, accusant les autorités de manipuler leur monnaie, au point de rendre déloyale la concurrence avec les entreprises américaines, de détruire l’appareil de production américain qui subit année après année des délocalisations continues et des destructions d’emplois qui ont sévèrement ébranlé la middle class, la classe moyenne américaine. Désormais président-élu mais pas encore en fonction, Donald Trump n’a nullement changé de registre et il continue de promettre le rapatriement de milliers d’emplois délocalisés en Chine. Il a intégré dans son équipe les tenants d’une ligne dure et même rompu avec quarante ans de tradition diplomatique en s’entretenant au téléphone avec la présidente de Taïwan, pays avec lequel les Américains n’entretenaient pas de relations officielles, justement pour ne pas froisser la Chine.

Une confrontation entre les deux premières économies mondiales

Au delà du personnage Trump, on peut même dire que cette confrontation était programmée. Ces quinze dernières années, la Chine a connu une ascension fulgurante. Son PIB a été multiplié par huit, la Chine qui double sa richesse nationale tous les sept ans est ainsi devenue la deuxième économie du monde et le premier exportateur mondial. En contrepartie, elle a certes ouvert son marché intérieur, mais de manière extrêmement contrôlée. Dès lors, entre ces deux-là, entre le "shérif global" américain et le "seigneur local" chinois s’est nouée une relation aussi fusionnelle qu’explosive : les hiérarques chinois ont tous envoyé leurs enfants dans les meilleures universités américaines, et de très nombreux milliardaires de l’empire communiste ont désormais, des biens, une résidence ou même un passeport américain. La relation entre les deux géants est désormais faite de fascination réciproque, de dépendance extrême et de rivalités brutales. Mon confrère du journal Le Monde, Alain Frachon, avait rencontré un colonel de l’armée chinoise qui lui avait confié ceci : "Le XXIè siècle sera l’histoire de la course entre nos deux rêves et de la concurrence entre eux. Car aujourd’hui pour vivre son rêve, l’Amérique veut étouffer le nôtre." Il y a derrière ce propos une bonne dose du nationalisme ultra qui anime les élites mais aussi un sentiment très partagé par le peuple chinois. 

Barack Obama aussi avait conscience de cette nouvelle rivalité

Et celle qui l’avait le plus explicitement exprimée est Hilary Clinton quand elle était secrétaire d’Etat : elle avait expliqué que la diplomatie américaine devait "pivoter", c’est son mot, passant d’une longue période historique où l’Europe avait été la première préoccupation américaine, à un nouveau cycle où l’Asie prenait la première place dans la stratégie et la diplomatie US. Trump, donc, exacerbe la tension entre les deux grands, il surjoue la scène, mais le mouvement était amorcé depuis plusieurs années. Et sans doute inévitable. Une confrontation violente ou un dérapage n’est aujourd’hui dans l’intérêt de personne. Mais Donald Trump a décidé d’introduire un rapport de force immédiat avec un partenaire extrêmement coriace. Et cette confrontation annoncée va marginaliser chaque jour davantage le reste du monde.

Donald Trump a décidé d\'engager un bras de fer avec la Chine d\'entrée de jeu
Donald Trump a décidé d'engager un bras de fer avec la Chine d'entrée de jeu (GREG BAKER / AFP)