Le décryptage éco. Covid-19 : Fnac-Darty n'a pas eu besoin de toucher aux 500 millions d'euros de prêt garanti par l'État

écouter (2min)

Fnac-Darty avait souscrit un prêt garanti par l'Etat (PGE) pour amortir la chute de son activité, au début de la crise du Covid. Le décryptage de Fanny Guinochet.

Article rédigé par
Fanny guinochet - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les logos Fnac et Darty. Photo d'illustration. (JOEL SAGET / AFP)

Fnac Darty a déjà remboursé son prêt garanti par l'Etat (PGE) de 500 millions. Pourquoi un remboursement aussi rapide ?  Tout simplement, parce que l’enseigne a mieux traversé la crise que prévu. Son chiffre d’affaire est resté stable. Pourtant, pour amortir la chute de son activité, Fnac-Darty avait été une des premières entreprises à bénéficier d’un PGE. Il faut dire que l’an dernier, à la même époque lors du premier confinement, la plupart des magasins Fnac-Darty étaient fermés. Mais finalement, la marque n’a pas eu besoin de recourir aux 500 millions prêtés par l’État.

Surfant sur la vague du télétravail, elle a vendu beaucoup plus d’ordinateurs, d’imprimantes, de matériel de bureau que d’habitude. Et puis, surtout ses ventes en ligne ont compensé les pertes. En 2020, Fnac-Darty a ainsi attiré plus de 5 millions de nouveaux clients sur ses sites web. Il y a deux ans, les ventes en ligne représentaient 19% de son chiffre d’affaires, aujourd’hui c’est 10 points de plus, soit un tiers de son chiffre.

Accélérer le numérique, consolider le SAV

Fnac-Darty a bien résisté à la crise mais lance toutefois un plan stratégique car le groupe veut justement mettre encore un peu plus l’accent sur le e-commerce. Ses 12 000 vendeurs sont incités à se tourner vers la vente numérique, à animer des tchats en ligne, à conseiller les clients via les réseaux sociaux. Le risque, à terme, c’est que Darty-Fnac ferme une partie de ses boutiques. Elle en compte 740 dans l’hexagone. L’idée du groupe étant de s’orienter vers des magasins plus petits et de gagner des mètres carrés. 

Fnac-Darty mise sur la réparation des produits. Avec 2 000 techniciens et 2,5 millions d’interventions annuelles, l’enseigne se targue déjà d’être le premier réparateur de France, pour répondre à l’obsolescence programmée des lave-vaisselles, des machines à café, des aspirateurs. Elle veut développer encore un peu plus le reconditionnement, la seconde main.

Sa stratégie ? Déployer son système d’abonnements mis en place il y a deux ans : vous payez chaque mois une somme, et Fnac-Darty vous assure une réparation illimitée des produits électroménagers, achetés ou non chez eux. Reste toutefois à voir si, avec la crise, les ménages sont prêts à prendre ce genre d’engagement.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Le décryptage éco

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.