Le décryptage éco , France info

Le décryptage éco. Comment expliquer la hausse du prix des carburants ?

Les prix des carburants ont encore augmenté la semaine dernière, principalement le diesel. La situation géopolitique et le poids des taxes y contribuent. Le décryptage de Fanny Guinochet.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
La hausse du prix du diesel à la pompe, à Toulouse.
La hausse du prix du diesel à la pompe, à Toulouse. (MAXPPP)

Selon des chiffres publiés lundi 5 mars par le ministère de la Transition écologique, la hausse des prix s’applique à tous les carburants. Le gazole enregistre l’augmentation la plus forte puisqu’il a pris plus d’un centime par rapport à la semaine d’avant : 1,06 exactement. Le litre d'essence sans plomb 95 (SP95) a augmenté de 0,30 centime d'euro et le sans plomb 98 a gagné 0,13 centime.    

Les prix des carburants varient en fonction de plusieurs choses, notamment le cours du pétrole. Ces derniers temps, le prix du baril a beaucoup augmenté. C’est le jeu de l’offre et de la demande qui s’applique. La demande mondiale en pétrole reste très soutenue. Elle est tirée par la Chine, mais aussi par la reprise économique et du côté de l’offre, elle est inférieure aux besoins. Le marché est très exposé au contexte mondial.  

Les prix influencés par la géopolitique

En ce moment, plusieurs événements interviennent sur les cours. Par exemple, la déroute du Venezuela a des conséquences. La production de ce gros producteur de pétrole est en chute libre et ce d’autant plus que Donald Trump a dit qu’il pourrait envisager un embargo sur le pétrole vénézuélien. De même, les tensions géopolitiques au Proche-Orient, en Libye notamment, continuent de soutenir les prix. Sans oublier évidemment, l’activité pétrolière américaine qui est abondante. Les Etats-Unis sont en passe de devenir le premier producteur au monde, ce qui bouscule les rapports de force entre la Russie, les pays de l’OPEP, etc.  

Le poids des taxes 

Les taxes sur le carburant représentent plus de 60 % du prix du diesel. En la matière, la hausse est importante. Le 1er janvier 2018, le gazole a pris 7,6 centimes d’euros. Pour l’essence, l’augmentation a été de 3,9 centimes. À l'horizon 2021, le gouvernement veut aligner la fiscalité du diesel, qui est plus avantageuse, sur celle de l'essence.

L’idée est de changer les habitudes des automobilistes et les inciter à acheter des voitures à essence ou électriques Mais cela fait mal au porte-monnaie. Depuis 2017, si on ajoute toutes les hausses de la fiscalité, le gazole a enregistré une augmentation de plus de 11 centimes. Beaucoup d’entre nous sont directement touchés. Le gazole, c’est le carburant le plus vendu en France, cela représente près de 80% des volumes.  

Pas de quoi paniquer pour autant. Selon plusieurs analystes, il ne faut pas s’inquiéter outre mesure des nouvelles hausses des prix dans les semaines à venir. Et ce même si les marchés sont très volatiles et qu’il faut surveiller l’environnement géopolitique. Si nous en doutions encore, une chose est sûre : rouler au diesel est de moins en moins intéressant. Outre le prix du carburant, il y a de plus en plus de villes en Europe qui interdisent aux véhicules diesel de rouler. C'est un signe, mais lundi par exemple, le constructeur automobile Toyota, a annoncé qu’il ne vendra plus de voitures diesel en Europe à partir de la fin de 2018.    

La hausse du prix du diesel à la pompe, à Toulouse.
La hausse du prix du diesel à la pompe, à Toulouse. (MAXPPP)