Le décryptage éco, France info

Le décryptage éco. Ce qui nous attend sur la nouvelle fiche de paie 2018 : hausse des salaires et de la CSG, baisse des cotisations

Ces prochains jours, nous allons recevoir notre fiche de paie. Plusieurs changements sont prévus ce mois de janvier 2018, notamment une fiche simplifiée et une augmentation du salaire net.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Illustration d\'une fiche de paie simplifiée à Morlaix (Finistère), le 31 août 2017.
Illustration d'une fiche de paie simplifiée à Morlaix (Finistère), le 31 août 2017. (MAXPPP)

Le bulletin de paie va être relooké, clarifié. C'était l'une des mesures du "choc de simplification" lancé par François Hollande. Il y a eu une expérimentation par des entreprises volontaires en 2016, puis en 2017, une mise en œuvre dans les sociétés de plus de 300 personnes, qui a plutôt donné satisfaction et maintenant, même les plus petites entreprises doivent s’y mettre. Resultat : les 25 millions de salariés du privé vont recevoir une fiche simplifiée, mieux ordonnée. On va passer de deux pages à une seule. Les éléments vont être regroupés par rubrique : santé, retraite, maladie. Les sigles auxquels on ne comprenait rien vont être clarifiés. Au programme également : une uniformisation des fiches de paie pour en finir avec les bulletins trop différents d’une boîte à l’autre.

Une hausse du salaire net

La bonne nouvelle, c'est l'augmentation du salaire net. Parmi les mesures phares du début de quinquennat d'Emmanuel Macron : la baisse des cotisations sociales chômage et des cotisations maladie pour les salariés. Cette baisse va mécaniquement augmenter leur salaire net, mais attention, le gain restera toutefois très limité sur les neuf premiers mois de l'année. En fait, dans un premier temps, il n’y aura qu’une baisse partielle, car, pour boucler son budget, le gouvernement a décidé de reporter une partie de la baisse totale à octobre. Par exemple, la diminution de la cotisation chômage, c’est-à-dire de ce que l’on vous prélève pour vous prémunir contre le risque de la perte d'emploi, ne se fera qu’à l’automne. La cotisation chômage va passer de 2,40% aujourd'hui, à 0,95 %.

Revalorisation du Smic

En revanche, dès ce mois de janvier, il va y avoir une suppression de la cotisation maladie. Grosso modo, une personne au Smic aura une hausse de salaire de 21,60 euros sur son bulletin de paye du mois de janvier. Cette hausse n'est pas uniquement due à la baisse des cotisations, mais aussi à l'augmentation du Smic, entrée en vigueur le 1er janvier 2018. Attention, aussi, le gain ne sera pas le même pour tous selon l’entreprise ou la convention collective. Par ailleurs, plus on a un salaire élevé et plus on va voir une augmentation forte, c’est proportionnel.

Un hausse de la CSG 

L'augmentation de la contribution sociale généralisée (CSG) de 1,7% s’appliquera à tous les contribuables. Mais la différence avec la baisse des cotisations sera de 0,5 % en plus. Ce sera positif, favorable aux salariés.

En revanche, les retraités aisés, eux, vont y perdre en pouvoir d’achat car ils vont voir la CSG augmenter sans profiter de hausse de salaires. Quant aux 5 millions de fonctionnaires, ils n’auront pas de baisse de cotisations chômage et maladie, mais le gouvernement a simplement promis, pour eux, de compenser à l'euro près, l’augmentation de la CSG. Du coup, rien ne devrait changer, en bas de leur fiche de paie. Tous ces changements préfigurent aussi le prélèvement à la source que le gouvernement mettra en place en 2019.

Illustration d\'une fiche de paie simplifiée à Morlaix (Finistère), le 31 août 2017.
Illustration d'une fiche de paie simplifiée à Morlaix (Finistère), le 31 août 2017. (MAXPPP)