Le décryptage éco , France info

Le décryptage éco. Apple et Samsung condamnés pour obsolescence programmée en Italie : une première

Les marques Apple et Samsung sont condamnées en Italie pour obsolescence programmée de téléphones portables. Les amendes sont lourdes.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Deux smartphones Samsung et Apple.
Deux smartphones Samsung et Apple. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)

L’obsolescence programmée des télephones portables vient de faire deux nouvelles victimes, pas parmi les clients mais chez les fabricants de matériel : Apple et Samsung otn été condamnées en Italie et les amendes sont conséquentes. L’autorité italienne de la concurrence a ainsi infligé une amende de dix millions d’euros à l’Américain Apple et cinq millions au conglomérat coréen Samsung. Pour Apple, ce seront en fait deux amendes cumulées de cinq millions : la première pour obsolescence programmée donc, la seconde pour n’avoir pas suffisamment informé les utilisateurs sur la manière de préserver ou de remplacer la batterie de leur appareil. Des enquêtes sont ouvertes un peu partout dans le monde contre les deux entreprises mais l’antitrust italien est le premier à appuyer sur le bouton des sanctions, officiellement pour "pratiques commerciales malhonnêtes". Pas facile à prouver juridiquement. Les investigations ont duré un an.

Obsolescence programmée ou vieillissement prématuré

Des spécialistes ou fondus d’informatique estiment que l’expression "obsolescence programmée" n’est pas adaptée. Comme si on entretenait une sorte de théorie du complot contre ces mastodontes industriels. Selon ces observateurs, le vieillissement prématuré des appareils ne serait pas sciemment planifié par Apple ou Samsung. Ce sont les mises à jours qui sont problématiques et c’est ce que reprochent justement les associations de consommateurs, en Italie et ailleurs : ces associations estiment que les mises à jour des systèmes d’exploitation des télephones réduisent leurs capacités et ont pour but de pousser les utilisateurs à renouveler leurs appareils.

Réponse des fabricants

L’an dernier Apple avait reconnu que les mises à jour de l’iPhone pouvaient ralentir les télephones équipés d’une batterie usagée. Le groupe avait plaidé que son initiative ne visait pas à réduire la durée de vie de l’appareil mais, au contraire, de prolonger son usage avec une batterie de faible capacité. Ce qui est vrai, c’est que, si vous disposez d’un appareil qui n'est pas trop vieux et que vous téléchargez les mises à jours prévues pour les appareils nouvelle génération, vous risquez le blocage où des dysfonctionnements

Avant de porter plainte, être prudent

Etre prudent face à la mise à jour proposée est la première phase. Et si les actions en justice se développent, les amendes mises bout à bout pousseront les fabricants à changer leurs pratiques. Mais que sont des sanctions de quelques millions d’euros pour un groupe comme Apple qui réalise un bénéfice de vingt milliards en l'espace de trois mois seulement ? En tout cas, une enquête est ouverte en France depuis bientôt un an. Après la condamnation par les autorités italiennes, on voit mal pourquoi la justice française n'agirait pas à son tour.

Deux smartphones Samsung et Apple.
Deux smartphones Samsung et Apple. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)