Fin de la ristourne sur les carburants : à quoi va ressembler l'aide "gros rouleurs" du gouvernement ?

écouter (3min)

Le montant de la ristourne à la pompe baisse à partir du mercredi 16 novembre et passer de 30 à 10 centimes par litre. Mais le gouvernement travaille sur une aide qui prendrait le relais. Une aide réservée à ceux qui utilisent beaucoup leur voiture pour travailler. Le décryptage de Fanny Guinochet.

Article rédigé par
Fanny Guinochet - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des conducteurs font le plein dans une station service. (AURELIEN ACCART / RADIO FRANCE)

Cette aide "gros rouleurs, gros bosseurs", comme l’appelle Gabriel Attal, le ministre des Comptes publics, sera pour soulager les actifs – les salariés, indépendants, petits patrons – qui ont besoin de leur voiture pour travailler. C’est l’artisan qui se déplace chez le client, l’infirmière libérale à domicile, l’employé qui fait des kilomètres pour aller travailler...

>> Fin de la ristourne sur les carburants : la majorité s'inquiète de la "colère sourde" des automobilistes

Et contrairement à l’aide à la pompe, à laquelle tout le monde a le droit, cette mesure serait ciblée. Pour en bénéficier, il faudra remplir deux critères : prouver qu’on utilise une voiture, en présentant par exemple une carte crise, et avoir des revenus modestes. Ce soutien serait donc réservé à la classe moyenne inférieure et basse.

Reste que les modalités, elles, ne sont pas encore définies. Il faudrait en faire la demande sur un site dédié sur le portail de la direction des impôts. Alors, quel sera le revenu fiscal retenu pour toucher l’aide ? Combien d’actifs pourront y prétendre? Cet été, Bercy parlait de 11 millions de foyers, mais ça devrait être moins. Le gouvernement évoque également un chèque, entre 100 et 200 euros sur le modèle du "chèque fioul". Tout ça n’est pas arbitré.

Il pourrait y avoir aussi par ailleurs un bonus, un supplément pour les très gros rouleurs, ceux qui font beaucoup de kilomètres. Cette aide ne sera pas mise en place avant janvier 2023, voire plus tard encore, car elle viendrait remplacer la ristourne carburant encore en vigueur jusqu’à fin décembre. Mais l'exécutif attend de voir si, début 2023, le cours des carburants est bas, il aimerait bien s’en passer. Certes, il a prévu plus d’1,5 milliard d’euros dans le budget 2023 pour cette aide "gros rouleurs", mais il a déjà dépensé, cette année, près de huit milliards pour aider les Français à faire le plein.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.