Cet article date de plus d'un an.

Vidéo Carburant : le mécanisme annoncé pour les gros rouleurs, "vise à accompagner ceux qui travaillent", précise Gabriel Attal

Publié
Article rédigé par France Info
Radio France

"On ne peut pas se payer une ristourne à vie" sur les carburants, lance le ministre délégué aux Comptes publics. Une aide sera donnée aux "gros bosseurs" qui utilisent leur voiture, selon trois critères et devra concerner quelque 11 millions de foyers.

"On veut continuer à accompagner les Français face à l'augmentation des prix mais on doit le faire de manière plus ciblée", admet jeudi 27 octobre sur franceinfo Gabriel Attal, ministre délégué chargé des Comptes publics après l'annonce faite la veille au soir par Emmanuel Macron de mettre en place un mécanisme pour les 'gros rouleurs' qui vise à remplacer la ristourne actuelle sur les carburants à la pompe.
"La ristourne coûte très cher", explique le ministre "et on ne peut pas se payer une ristourne à vie parce qu'à la fin on sera obligés de trouver l'argent quelque part et je n'ai pas envie d'augmenter les impôts ou les taxes des Français", assure-t-il. 

"Gros rouleur, gros bosseurs"

Pour Gabriel Attal, il faut donc aller vers des mécanismes "plus ciblés". Pour ce faire, le ministre rappelle avoir travaillé cet été - sans pour autant l'avoir mis en place - sur un mécanisme dit "gros rouleurs" ou "gros bosseurs" à destination de ceux qui travaillent, "c'est-à-dire les Français qui ont besoin de leur voiture pour aller travailler, qui sont de classe moyenne et qui subissent l'augmentation des prix".

Pour financer ce mécanisme, le ministre explique avoir prévu dans le budget "une enveloppe d'1,5 milliard d'euros environ". Selon lui, tout n'est pas encore décidé : "Je ne dis pas que c'est ce que va coûter le dispositif - ce sera peut-être un peu moins ou un peu plus - mais on a une enveloppe prévue". Quant à savoir qui y aura droit, Gabriel Attal liste trois critères : "travailler donc déclarer des revenus d'activité à l'administration fiscale, avoir une voiture donc un certificat d'immatriculation et une carte grise et enfin avoir un certain niveau de revenus." "Ce qui était prévu cet été c'était que la moitié de ceux qui travaillent puissent en bénéficier soit environ 11 millions de foyers", détaille-t-il. Et pour en bénéficier, le ministre parle d'un "site internet simple pour recevoir l'aide en quelques jours."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.